Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Vive la liberté d'expression... Et boucles-là fissa !

Publié par Georges L. Zeter sur 22 Janvier 2015, 12:17pm

Catégories : #xx

Vive la liberté d'expression... Et boucles-là fissa !

J'adore, d'un coté il faut "s'exprimer" librement d'un autre il faut la boucler fissa volontairement. C'est bien dans le registre  à la manière schizo d'cheu nous va ! Pas étonnant qu'une bonne partie de la population de ce pays soit complètement barge, en se bourrant de neuroleptiques, d'alcool et autres friandises qui font coller le cerveau au plafond; car vivre dans une société qui sait si mal gérer ses contradictions, revient à conter l'histoire exemplaire de cette pauvre caissière travaillant à Lidl qui, subissant la pression des clients et du "manager" toute la journée durant et qui le soir venu n'a qu'une seule hâte... Faire ses emplettes à Lidl.  Oui ! "JE SUIS LIDL" gueulait les 4 millions de français en trimbalant la pancarte "JE SUIS CHARLIE".

Car depuis la marche du 11 janvier, menée par une bande de chefs d'états, dont plus de la moitié devrait être embastillée; il est fortement recommandé d'applaudir à tout rompre des deux mains les directives du gouvernement en ce qui concerne être du bon coté, de ceux de 0 à 97 ans qui sanctifient la liberté d'expression; Quant aux déviants? Ils seront condamnés avec grande sévérité par une justice tapis de sol prête à envoyer en prison ceux qui mettraient en doute le slogan "Je Suis Charlie". et pas autre chose parole de Taubira ! 

 

Commençons par les Minos

La fameuse minute de silence dans les écoles et les dérapages réels ou supposés d’élèves. Cette minute a parfois suscitée des interrogations, des remous, voire un rejet. Et bien voila comment a réagit notre ministre de l'éduc-Na en déclarant à l'assemblée : « Même là où il n’y a pas eu d’incidents, il y a eu de trop nombreux questionnements de la part des élèves. Et nous avons tous entendu les "Oui je soutiens Charlie, mais...", les "deux poids, deux mesures", les "pourquoi défendre la liberté d’expression ici et pas là ?" Ces questions nous sont insupportables, surtout lorsqu’on les entend à l’école, qui est chargée de transmettre des valeurs"... 

Ah ! chère Bécassine Vallaud-Belkacem qui argumente comme suit : "« Trop nombreux questionnements », « questions insupportables », les mots sont lâchés. Ainsi, pour défendre la liberté d’expression, il faudrait commencer par interdire les questions ? Une forme d’oxymore moderne : je t’ordonne d’être pour la liberté d’expression ! Bien sûr, certains propos ont été, parfois, difficiles à entendre par le corps enseignant. Des dérapages ont bien eu lieu, complaisamment rapportés par la presse, quand elle ne les a pas suscités en rôdant devant certains lycées pour sélectionner l’intervention la plus croustillante. Mais s’agissant de collégiens de onze à quinze ans ou de lycéens adolescents, il faut être capable de faire le tri entre méconnaissances, provocations gratuites et désaccords. Et quand bien même il y aurait des désaccords, il faudrait en discuter, argumenter,"[i] non? Ou sinon, quoi?  Le doigt sur la couture, achtung! Comme toutes ces "jeunesses" des années 30 qui au pas de l'oie, ou le foulard rouge au cou ânonnaient la bonne parole sans remettre en question quoique ce fut. C'est rassurant au contraire que notre belle jeunesse du 21 eme siècle ne veuille pas caqueter bêtement ce que les "grands" veulent leur bourrer dans le crane, c'est rassurant oui !  

Continuons par les glands, oups! pardon, les "grands"

Ah, cette population adulte, les parents,  qui d'un seul élan s'est retrouvée dans cette marche, pancarte bien lettrée, bien écrite, bien proprette noir sur blanc à la main, puis, dès le mercredi à faire la queue pour acquérir l'HEBDO de Charlie, pas moins de 7 millions, on aurait dit le lancement du I-Phone 7 de chez Apple. Quant à ceux qui eurent la mauvaise idée de faire des blagues lourdingues... Y'en a 1 qui s'est pris 4 ans de taule; et certains qui n'avaient aucun casier des 1 ans à 18 mois; on a foutu au gnouf un retardé mental qui gueulait des "Allah Akbar!"  La Pravda a dit: en prison qui s'en dédit! C'est un vieux proverbe ressorti des cartons qui avait lieu au temps de Staline; heureuse époque s'il en est.

Le "cas Dieudo" est en soit exemplaire: car, oui, Charlie et Lui sont dans la même veine, sauf que le 1er fait dans le dessin et l'autre dans les mots; faut dire aussi que le cœur de cible poilarde n'est pas identique : d'un coté c'est les musulmans qui s'en prennent plein les dents avec en tête de gondole Mahomet, de l'autre, les sionistes et les juifs... Apparemment ce n'est pas ressentie de manière identique par la voiture balai de ce tour de France des dupes, félons et autres peoples à poils haineux.

Finalisons par les peoplelitiques

Le Sarko, qui en perd son latin de cuisine, car, devancé dans la surenchère par son cousin germain Manu Valls; l'pôvre Nicolas ne peut que bêler dans un troupeau UMPiste qui n'a rien a proposer à part: + de lois contre, + de lois pour, + de surveillance, + de peines alourdies, + de, et + des...est le fond qui manque le moins.

Le mainstream politico-merdiatique en remet une couche : Nathalie Saint-Cricq qui dirige le service politique sur France 2 déclare : « Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie. » De son côté, Éric Ciotti rajoute en twittant : « Il faut pouvoir supprimer les allocations familiales aux parents des élèves qui n’ont pas respecté la minute de silence. »[ii]

Même le pape François s'y est mis de sa petite pensée à deux balles " « Si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing, et c’est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision ! »... En fait il ne fait que dire ce que des gamins de 6ème ont osés clamer; mais eux n'étant point pape, ils devront apprendre très vite à respecter le droit de s'exprimer tout en fermant leur gueule. Quand je vous disais que tout ça c'est bien schizo et que nous sommes absolument incohérents devant notre belle jeunesse qui est assez intelligente pour nous juger pour ce que nous sommes: des aigris, des pas beaux-vieux cons qui avons construit un monde de merde et une dette de deux milles milliards !

Imposer de force des "valeurs" iniques? Ou bien, choisir. Que la vraie liberté pour les membres de notre société se mesureraient en fonction du niveau de confiance en ses propres capacités, en ses propres valeurs, et non pas en les imposant par la force à partir du vide profond des élites politiques; Mais par les choix volontaristes de chacun. Encore faudrait-il que cette élite qui nous mène dans le gouffre veuille bien nous prendre en compte, et noter que nous, NOUS existons, sommes là, bien vivants.

Je jette donc la pierre à ces Hollande, Valls, Sarkozy et consorts, qui, ne peuvent et ne veulent voir qu'un effet opportuniste qui boustera pour certains leurs sondages de "satisfaction" et d'auto satisfaction plutôt, et aux autres leur carrière politique en jachère, leurs ambitions nauséeuses et leurs arranges pour chalands déboussolés.

Ne trouvez vous pas que JE SUIS CHARLIE, sent de plus en plus un air vicié, putride venu du marigot légal ?

 

Georges Zeter/Janvier 2015

 

 


[i] http://zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/5272

[ii] http://zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/5272

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents