Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Caricatures Mahométanes et l’Allah-Akbaritude

Publié par Georges L. Zeter sur 20 Janvier 2015, 13:21pm

Catégories : #xx

Caricatures Mahométanes et l’Allah-Akbaritude

Le p’tit Djamel Debbouze a raison et a mis le doigt dessus : "Certains se sont désolidarisés des caricatures, on ne peut pas leur en vouloir pour cela, on n'a pas la culture du blasphème, on ne nous a jamais appris à blasphémer." L’a raison le gonzo de Trappe, c’est toute une culture, un art dirais-je de bouffer du curton, du rabbin et du iman/mollah ; Dans notre civilisation européenne on peut même déjà remonter jusqu’à chez les grecs qui eux ont eu un caricaturiste-peintre, Pauson, dont le nom est cité par Aristophane. On a trouvé aussi des caricatures peintes sur des vases dans les murailles d'Herculanum et de Pompéi ; on en a même rencontré dans les ruines et sur les papyrus de l'ancienne Égypte sans oublier les personnages à tête de singes sur les poteries gauloises. Bref, le foutage de gueule, la représentation caricaturale au sens stricte est l’art de déformer les visages sans enfreindre l'identification et la reconnaissance des personnes. Sauf que chez les musulmans, ben, y’a pas de représentation, c’est haram, verboten !

Il y a une semaine je lisais que la police de la vertu et de la pensée avait fait les gros yeux et démolie des bonhommes de neige construit par des mômes en Arabie Saoudite (oui, il neige là bas), car cela est de l’adoration d’images et d’idoles ; On appelle idoles des objets tridimensionnels, dont les sculptures – les bétyles –, qui sont censées être le siège de divinités (on ne rigole pas tous les jours chez les saoudiens). Alors imaginez le barouf lorsqu’ils voient Mahomet avec des plumes dans les fesses dansant sur du hiphop ou en train de monter le col d’Abraham avec son pote Jésus…

A la base : Mahomet fut-il représenté ? YES ! Dans un manuscrit d’Al-Bîrunî, polygraphe persan du Xe siècle daté de 1307. «Chronologie des anciens peuples». Cette histoire du monde présente des événements historiques jusqu'à l’avènement de l’islam. On y trouve des représentations de prophètes et, parmi eux, de Mahomet.

Le Musée du Louvre possède trois pages d’un manuscrit de l’époque ottomane du IXe siècle, le Siyar-i Nabi, «la Vie du prophète». Sur l’une de ces pages, évoquant «le Miracle des abeilles», on voit Ali, le gendre du Prophète, et son oncle Abbas s’adresser à un groupe de fidèles. Ils sont à visage découvert.

Dans «l'Histoire universelle» écrite en arabe par le grand vizir persan, Rashid al-Din, qui était un juif converti. On peut voir la naissance du Prophète. Une autre image montre sa rencontre avec le moine chrétien Bahira. Mahomet est également représenté face à Gabriel qui est le vecteur de la révélation divine.[i]

Donc, Mahomet eut bien des représentations en dessins, en peintures, et donc…C’est quoi ce pataquès actuel à propos du blasphème, concernant sa représentation ? 

Que s’est-il donc passé pour que Mahomet soit sans visage ? C’est à partir du XVIe siècle que les sunnites turcs font apparaître ce que l’on pourrait appeler des «portraits littéraires», sous la forme de calligraphies, les "hilyé". Celles-ci évoquent les qualités du Prophète, y compris parfois ses qualités physiques. Ici, l’écriture tient lieu d’image. Le prophète passant donc d’une représentation physique à une représentation littéraire. Le surgissement du wahhabisme, à la fin du XVIIIe siècle, contribua à effacer les différentes appréciations qui existaient entre les écoles juridiques du sunnisme. Il a fini par imposer l’idée qu’il n’y avait qu’un seul sunnisme, ce qui est faux. Le contact des musulmans avec l'histoire du monde islamique commença dès lors à se perdre, et un bon nombre de musulmans sont convaincus, aujourd’hui avec la meilleure foi du monde que les représentations de Mahomet sont interdites. Donc, pas un hasard si le seul fait de représenter le prophète est pour eux déjà blasphématoire, et si en plus pour arranger les choses des infidèles se mettent à plaisanter par des caricatures et autres dessins irrespectueux : faut pas plus pour mettre les esprits en ébullition et faire des morts à chaque manif dans les pays musulmans.

 

Un bon exemple : Mohamed Kacimi est un écrivain qui sur marianne.net[ii] a raconté sa visite dans un lycée professionnel de Bondy ; il devait parler théâtre à des élèves de terminale.

[iii]“Sentant mon auditoire peu passionné par la dramaturgie, j’ai décidé de mettre les pieds dans le plat.

… « Bon, je vois que le théâtre ne vous passionne pas beaucoup. Pouvez-vous me dire comment vous avez vécu les… événements du journal… satirique ? »

Un frisson parcourt les deux classes.

« Vous parlez de Charlie?

 – Oui, c’est ça.

– Vous l’avez vécu comment, vous, monsieur ?

– Je dois vous avouer que j’ai eu beaucoup de peine.

– Ah, s’esclaffent certains, pas nous.

– Pourquoi ?

– Ils l’ont bien cherché.

– Ils l’ont voulu.

– Ils ont eu ce qu’ils voulaient.

– On n’insulte pas les gens comme ça.

– Surtout notre Prophète. Personne ne l’a vu, personne ne lui a serré la main, comment peuvent-ils le dessiner ? »

J’essaye de calmer le jeu.

« Croyez-vous que l’assassinat soit la meilleure réponse ? Ne vaut-il pas mieux répondre à la critique par la critique ?

– Vous rigolez. Si on critique, ils risquent de recommencer.

– Comme ça, on n’en parle plus. »”

Djamel a raison, et pourtant Kacimi essaye de faire comprendre à ces jeunes gens que “« Vous vous rendez compte que vous vivez dans un pays démocratique et qui a une longue tradition anticléricale qu’il faut connaître et respecter. »… Rien n’y fait, c’est bien ancré dans les esprits : pas question de poilâdes à propos de Mahomet et ainsi que tous les autres estampillés « prophètes ».

Il n’y a rien de pire que l’ignorance quand elle est perçue comme une connaissance ; voilà ce que j’avais à dire.

Quant à cette Allah-akbaritude de la part de certains jeunes dont un que je cite : « Monsieur, faut que je vous dise une chose, c’est la guerre. Ça va être la guerre, nous les musulmans et les autres, les juifs et les chrétiens, la guerre à mort. », Je lui réponds comme cela par ce dessin:

 

Georges Zeter/Janvier 2015


 

[i] http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20150116.OBS0129/representation-de-mahomet-l-islam-a-perdu-de-vue-sa-propre-histoire.html

[ii] http://www.marianne.net/agora-monsieur-ils-ont-bien-cherche-1421429745.html

[iii] http://www.marianne.net/agora-monsieur-ils-ont-bien-cherche-1421429745.html

Caricatures Mahométanes et l’Allah-Akbaritude

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents