Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


DSK : Ou le priapisme du gland

Publié par Georges L. Zeter sur 30 Octobre 2014, 16:40pm

Catégories : #xx

DSK : Ou le priapisme du gland

DSK : Ou le priapisme du gland

Il y avait le ministre Thomas Thévenoud qui souffre de phobie administrative et bien l’Dominique, pourquoi n’a-t-il pas invoquer de souffrir de crise de priapisme ?[1] Oui, vous savez bien…Oui, mais à vous ça n’arrivera jamais ! Des érections spontanées de + de 4 heures qui ne pouvant s’éteindre doivent être étreintes séance tenante par… La toute venante, ou une employée du FMI, ou bien une « soubrette » ou une journaliste stagiaire ou d’autres dames de petite vertu en tutu turlututu pointue

France : terre ! Terre ! oh ! Ma biroutte ! Oh ma gode !

Apres l’Giscard tête de sous nobliaux et ses balades aux alentours de potron minet avec des minettes giscardiennes, puis ses fantasmes écrivassiers de s’envoyer en l’air avec la lady Di qui eurent le fait de l’envoyer à l’académie Françoise ; Pis, le Mitterrand et sa double famille sans compter qu’il ne faisait pas seulement que brouter du cresson… Puis, l’grand Jacques qui bousculait les dames sur des canapés, des chaises et des bidets tout en s’enfilant d’la tête de veau à la Corona tout ça au débotté, pis, vint l’zébulon à talonnettes, lui, l’donna pas trop dans la sensualité débridée, bien trop radin pour ça, pas assez monté, plutôt dans la domination à la slage sur de grandes gigues échalas écervelées qui en restèrent sans voix, et enfin, l’normal Gouda 1er, dit flamby, qui s’est flambé en sautant sur un scooter et accessoirement aussi la Gayet (qui l’égayait fort) tout en se farcissant aussi la Valérie trierwiller qui en a encore gros sur les patates et les navets en librairies… Bref, une saga à fric ahlala !!! France, terre de glands et de queutards - France terre à terre!

C’est un tableau sans le vase de Soisson, le sceptre de Napoléon, la queue du lézard du tableau la Jocondriaque…Mais… Ben, ouais, manque surtout en ce tableau figuratif et à poils, vieux de + de 40 ans Queutard 1er, dit : Dominique Strauss Kahn. Lui, c’est zizi pan pan à toutes les heures sans compter les minutes ; Imaginez le binz à l’Elysée si patapouf gras double, homme à poufs fut zélus de notre nazetion ? On aurait ricaner en maugréant amer : c’est pas très saint clair cette histoire de radada avec la Nafidoudou ? J’me demande même si c’est pas elle qui l’aurait rudoyer, troussé comme ça au coin du tapis à prière notre ventripotent en emporte le flan ? Mais, sa bobonne sainte Claire-milliardaire signa des gros chèques, la femme de ménage bouclassa son claque mouise et tout entra dans l’ordre des seins, des couilles et autres ovulaires amen !  

Ouais, bon, sont séparés depuis, mais l’Dominique ça l’arrange maintenant gravos ! Peut aller aux putes vers Lille, Turlute sur alène et Tourcoincoin. Machin la saumure ce saumâtre lui fourbit des jolies lots en guêpières, qui apportent leurs jarretelles et autres accessoires oblongues fait de mousse rosâtre, noirâtre, d’épand qui entrent antre dans les tréfondements. Hey ! Le tribunal a dit qu’il n’y avait rien d’illégal ; juste des personnes adultes consentantes, donc…On ferme sa bouche et son anus à poing.

 

L’actualité de ce Dominique qui… Oui, très fort !

Son associé, Thierry Leyne,[2]du nom de ce financier Franco-Israélien qui s’est suicidé à Tel-Aviv le 23 octobre et auquel il était associé au sein de la banque d’affaires LSK (Leyne, Strauss-Kahn & Partners). Qu’en dire ? N’étant pas dans le secret, j’envois mes plus plates condoléances à sa famille ; un suicide, c’est une dent de sagesse qui pousse dans la joue et qui ne sera jamais arrachée.  Donc, moi qui est d’humeur sautillante concernant l’DSK je me tais et respecte.

Par contre lui, en déclarant dans la presse : « Il s’était engagé dans une stratégie d’emprunts qui m’est apparue en octobre avec les comptes 2013 et que je ne peux accepter »… La classe ! En crachant sa petite phrase bien dégueue sur son ex partner suicidé… Dois-je commenter ? Car plus loin il ajoute ce sapajou : « J’ai probablement perdu mon investissement et n’ai jamais perçu aucune rémunération. A mon échelle, c’est beaucoup d’argent. »

Et dire que « ça » a failli avec de très grandes chances être élu au suffrage universel par ces bœufs de français… Me détricotent les poils des écus.

Aussi - Je viens d’apprendre que le DSK vient de s’installer au Maroc, à Casablanca… Un journal Internet titre comme ça : « Attention les « soubrettes » marocaines, comme dirait ce bon Jean-François Kahn, il arrive !  Le wissamiste et violeur français Dominique Strauss-Kahn (DSK), se serait installé au Maroc, et plus précisément à Casablanca. »… Ah rayonnement des français dans le monde, ah… Les coups de pieds au cul tartiné de camembert ! Si même les marocains qui pourtant depuis des décennies supportent les égarement sexuels de nos « élites » ; De ces ministres goguenards en goguette qui pédophilisent ces jeunes éphèbes, de ces artistes qui couchent avec des gamines de 14 ans, de ces hommes d’affaires qui aiment les ballets roses… Bref, de toute cette saloperie qui vient de chez nous, qui pue… Et qui n’est pas nous ; les GENS, les braves gens qui payent leur club Med un ou 2 bras afin de jouir 1 semaine du climat du royaume chifréen…

J’ai vécu au Maroc, j’ai sincèrement aimé ce pays pour sa population. Ok, il faut être franc ; le fait qu’ils soient musulmans n’arrange pas les choses car ils doivent chaque instant s’arranger avec Allah qu’est pas le prophète le +cool, mais aussi avec le monde moderne qu’il doivent accueillir à bras, à bras. Cependant, il reste cette hospitalité spontanée, cette bonne humeur vraie, ce partage en sourires, en larmes, en youyous, en danses et en instruments de musiques résonnant entre des murs ocres ondoyants qui chassent les moustiques par leur jaune sang ; Même d’un rien, cette beauté chaude, celle des femmes, celle des hommes et de tout ce décors dressé par des générations d’artisans égaux aux italiens de Florence. J’aime ce pays pour sa cuisine simple, rustique de senteurs, qui appelle aux partages, de se tenir par les mains, de s’embrasser… Ces femmes brunes aux yeux de gazelles… Alors, que des Dominique Strass Kahn viennent chez vous…  Jean pleure ! Jean rage, Mohammed enrage !

 

Revenons à nos méchoui

« Mais l’arrivée de DSK au Maroc risque de ne pas plaire à beaucoup de monde ici. A Casablanca, on murmure qu’il ne s’est pas assagi et que vu sa nature rien n’empêche DSK d’essayer de se faire une autre « soubrette », une bonne par exemple, ou une journaliste, comme il a tenté de le faire il y a quelques années ici même ; et qu’en raison des liens d’amitié qui le lient à la monarchie marocaine, qui lui a octroyé un wissam alaouite et a donné sûrement son feu vert pour qu’il s’installe au Maroc, il n’est pas certain qu’il puisse être poursuivi pénalement s’il provoquait une autre affaire Nafissatou.

Au Maroc, c’est connu, l’amitié c’est sacré ! » - Signé : Simo Sbaï [3]

Qu’il aime les femmes, oui ! moi aussi, toujours partant pour une « aventure » à prendre mon pied et à faire grimper aux rideaux une dame ; donc, ne pas jeter le parpaing à cet homme ! C’est seulement que mes semblables et moi n’abusons pas du pouvoir octroyé, car, nous n’en avons aucun. Je n’en ais aucun personnellement. Donc, depuis un bail celles qui m’ont honorées sont venu en mon lit (je crois) pour seulement mes « qualités » bien discutables, mais ces dames ont choisies de faire des trucs physiques avec moi, pour ma plus grande jouissance. Merci ! LUI, c’est le POUVOIR, le CONTROLE, la FORCE.  Tout ce qui est déni d’humanité en quelque sorte, le déni d’un être, d’une femme, de son âme.

Mon cher DSK, je crois que t’es un mec pas trop con ; alors, perds 30 kg, changes ta façon de percevoir nos belles compagnes, aimes, fais l’amour… Tu as du charme, alors aimes les femmes non pas pour ton besoin de pouvoir sur elles, mais pour ce qu’elles te donnent ; relax man ! 

Et ainsi, apprends le plus grand respect !

Voilà, ça se termine comme une lettre adressée à toi, Grand Homme ; et c’est tout ce que je peux te dire, et dis toi que ça vient d’un grand baisouilleur, alors, quelques parts nous sommes bro !

Sois bon !

 

Georges Zeter/Octobre 2014

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents