Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


SARKOZY ! A vingt culs pour la seconde fois !

Publié par Georges Zeter sur 22 Mars 2012, 01:20am

Catégories : #Un Con-Pétant!

SARKOZY----A-vingt-culs-pour-la-seconde-fois---1.jpg

… Vingt dieux ! Par 50,001% contre 49,999%, Sarkozy à gagné contre Mélenchon, la surprise du second tour. La différence, 20 voix, ceux du club du troisième âge de belotte de Talochons la Gamine dans le territoire de Belfort qui crurent voter pour Nicolas Pompidou…

Que nous réserve cette première soirée de la seconde élection de Nicolas Sarkozy en ce 6 mai 2012 ? Rappelez vous il y a 5 ans, le Fouquets, Mireille casse bonbon Mathieu et le yacht de Bolloré, ça en avait fait des rouges gorges dans les maisons à bière, tous des jaloux, mais bon…

Cette fois ci, changement de cap (nègre)!

D’abord, fini la grosse Citroën avec moi derrière installé sur la banquette arrière, accompagné de la 1ère à dadame à coté et les motards paparazzis qui tendent caméras, micros, et sèche cheveux. Cette fois ci c’est adada sur mon vélo que nous irons du pQG de campagne dans le 15ème arrondissement à la place de la Bastille avec la Carla sur le porte bagage. Le média, les médiaux nationaux finis ! Les médias « embedded » seront dorénavant: Résonances le journal de Ménimur et Bruits de quartiers les news de Kercado-Conleau-Cliscouët. J’ai décidé de donner la priorité aux journaux de quartier, car, pendant cette élection je n’ai pas fait de quartier, mes adversaires décimés peuvent en témoigner : Marine le Pen entre les deux tours a décidée d’aller vivre dans un Kibboutz dans le dessert du Néguev, elle a quitté Louis Alliot (parti lui avec Alliot-Marie) pour Arno Garfield le chat. François Hollande qui était si certain d’être élu, en fit une crise aigüe de diarrhée royale néphrétique, au point qu’il ne pût put quitter la rue de Solferino, bloqué dans les toilettes qu’il était, de là, il décida d’écrire ses mémoires intitulées : Mémoires d’outres chiottes, où des élections merdiques. Bayrou changea sont nom, on ne sait pas bien pourquoi et décida de s’appeler François Beyrouth ? Il parti pour la ville Libanaise et y ouvrit un kebab de viande de cheval. Eva Joly se fit mettre tellement en boite qu’elle termina ces élections sous forme de tranche de saumon norvégien, Jacques Cheminade fut enlevé par des extraterrestres fumeurs de moquette, Nicolas Dupont-Aignan fit de gros Poutou à Philippe ; ils firent leur « coming out » et se marièrent à la mairie de Mamère, enfin Nathalie Arthaud en broutant du muguet tomba amoureuse de Nicolas Sarkozy le jour du 1er mai, et devint dame de compagnie chargée de la mise en place du service à thé de Carla B. Il ne resta plus que J.L Mélenchon, qui avec son équipe réduite du petit journal failli créer la surprise en devenant le 1er président de la 6ème république, 1ère porte à gauche et à droite sur le palier.

Nicolas haut les mains gagna de justesse et en ce soir du 6 mai 2012 redevint sous les vivats d’une foule extatique not bon président à nouveau à nous.

Je pédale duraille, car, y’a comme un faux-plat en allant vers les champs Elysées. Je sue comme un baudet. Carla agite les mains et crie des trucs en Italien, les journalistes des quartiers courent à ma hauteur, et jouent en même temps du cor de chasse, c’est champêtre et les badauds électeurs s’y retrouvent en cette image bucolique à la Kusturika : un président sur un vélo, portant le béret, avec la chérie derrière qui s’accroche comme elle peut la mignonne, les joueurs de cor ; tout y est ; Guéant qu’est pas loin donne des coups de sifflet pour ouvrir la route, plutôt pour écarter la foule qu’est massée comme pour le tour de France et me balance dans la tronche des gourdes, comme si que la mienne ne pesait pas assez lourd sur la roue arrière. Robert Chipotte me tend son micro et moi je dis que « j’suis content, car la route et longue et la côte est rude » en citant Jean Pierre tartarin de Raffarin philosophe et collectionneur de lampe à souder.

SARKOZY----A-vingt-culs-pour-la-seconde-fois---2.jpg

Finalement j’arrive devant l’estrade dressée entre la rue Mouffetard et la rue de la grande Truanderie. Je pousse la Carla devant et les bras en l’air comme j’ai vu faire papa le Pen je me livre à la foule énamourée. C’est un délire total, les Sexe Pistols que j’ai invité en guest star entonne « Fuck you my people ! » et tous reprenons en chœur cet hymne à la fille de joie; Fillon n’en peut plus et arrache sa chemise, Depardieu roule une pelle à Bernadette, sous l’œil éteint d’un Chirac qui essaye de mettre le truc dans le trou de son bilboquet. La Morano prend le mort aux dents, enlève son dentier et le balance dans la foule, NKM en transe arrache son soutien gorge, Lemaire arrache le sien aussi. Et moi pendant ce temps là je danse le pogo-pogo et règle mes comptes à coups de pompes à talonnettes à toutes ces larves de mon ex-gouvernement, je balance un coup de boule à Besson Materazzi car ça faisait bien 5 ans que j’en rêvais de me payer ce félon traitre comme un arracheur de dents et je crochète Lefebvre par les ouilles pour voir sa tête de raie en 3 dimensions.

Cette fois ci je vais aller recruter des émigrants légaux en francafric, qui ne parlent pas une broque de franchouille, comme ça le mercredi au conseil des ministres je pourrais me foutre complètement de leurs gueules, et apprendre à faire des imitations avec mon pote Dahan. Johnny sera ministre des ahkeu-ke! Et mon 1er des ministres sera le Laporte, chef des armés Bigard, chef des cuisines Enrico Machias, chef des protos colles BHL, chef des sous chefs en chef : Les frères Bogdanov et leurs chiennes clonées Mirza. Reste plus qu’à nommer Carla chef des femmes échevelées - écervelées et faire revenir Bernadette déguisée en Douillet de salon ; ainsi  le casting sera fait jusqu’en 2017.

Descendu de l’estrade je commence à faire cuire les merguez, et je balance sur celles de cette crotte de Fillon plein d’Arrisa pour que ça lui arrache la gueule. Copé s’occupe des frites et c’est comme ça que j’ai pût m’en débarrassé, je l’aie nommé ambassadeur à Namur.

 

Vers les 2 heures, Carla est tellement partie qu’il faut que son garde du corps s’en occupe, moi je pousse le vélo, ma belle Italienne doit s’arrêter tous les cents mètres pour gerber son Sidi Brahim.

Le lendemain 7 mai.  Braoum ! En guise de petit dej de rupture, je leur balance à ces nazes ma démission en travers de la tronche. Je m’en vais aller chez mon pote Bolloré faire de la thune et avoir dans chaque port un yacht à moi avec mes initiales dessus.

J’les ais bien tous niqué ces demeurés de l’UMP, croyaient tout de même pas que j’allais en reprendre pour 5 ans dis ! Ce qui me fait bander c'est les élections, pas de rester glander ensuite pendant 5 années, et avec toutes ces mémères qu’essayaient de me foutre la langue dans la bouche soit disant pour me faire un bisou, tout en me passant la main au cul, marre ! Et tous ces vieux birbes qui crachotaient en me voyant, j’avais l’impression d’être au zoo tous les jours. Niqués TOUS, j’me casse ailleurs !

 

Carla et moi fîmes encore plein d’autres mômes et jamais plus personne ne parla de nous…

… Waouh ! L’est quelle heure ? Merde ! Faudrait p’être qu’j’aille voter !!!

… Quel trip, faut qu’j’arrête le chinchon, ça m’donne de ces délires de funambule… L’est trop bonne cette beu en rentrant j’rappelle le dealer!

Georges Zeter/Mars 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents