Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


- La « Fée Nagy » penchée sur Jean S...

Publié par GéZé - le père siffleur sur 18 Octobre 2009, 08:15am

Catégories : #Un Con-Pétant!

Il  y a des années comme ça où éclosent les génies sous le coup de baguette magique de « la Fée Nagy » ; l’an 1986 par exemple, et particulièrement le mois de septembre vit la naissance entre autres de deux jouvenceaux ; Qui quelques 23 années plus tard font parler d’eux.  Il est vrai que l’un d’eux est bien plus exposé ; certainement un signe des temps, car si le 1er est un vrai génie, le second de part son parcours n’en est pas moins un...

Lionel Bringuier - né le 24 septembre 1986 (23 ans) à Nice est un pianiste, violoncelliste et chef d'orchestre français. Célibataire.[1] Ne se déplace pas en scooter que je sache...

Jean Sarkozy de Nagy-Bocsa – né le 1er septembre 1986 (23 ans) à Neuilly-sur-Seine est un étudiant en 2ème année de droit, conseiller général des Hauts-de-Seine et dirigeant du groupe UMP-Nouveau Centre-divers droite du conseil général. Marié.[2] Se déplace en scooter...

 

Comme aurait dit La Bruyère, « Les jeunes gens, à cause des passions qui les amusent, s'accommodent mieux de la solitude que les vieillards » Doivent être drôlement « solitaires » ces deux là, pas dans le même tonneau bien sur ; mais à y bien regarder, diriger des orchestres n’est pas donné à tout le monde.

 

Lionel Bringuier à 13 ans, en février 2000, est reçu au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il sera lauréat des fondations Langart et Cziffra.

Le 12 février 2001, lors des Victoires de la musique diffusées en direct sur France 3, il dirige l'Orchestre national des Pays de la Loire (ONPL).

À 15 ans, en 2002, il devient le plus jeune Français à suivre la formation supérieure de chef d'orchestre au Conservatoire de Paris, dans la prestigieuse classe de Zsolt Nagy. Pour ce faire, il s'impose parmi 49 candidats. C'est également à 15 ans qu'il obtient son baccalauréat option musique avec une mention.

En juin 2004, au CNSM, il obtient le diplôme de formation supérieure (DFS) de violoncelle avec mention très bien.[3]

 

Jean Sarkozy de Nagy-Bocsa à 11 ans, entre au collège Notre-Dame de Sainte-Croix puis en 2001 fréquente le lycée Pasteur de Neuilly.

En 2004, il intègre une classe préparatoire (hypokhâgne) au lycée Henri IV (Paris 5e).

En 2006, Jean Sarkozy s'inscrit à l'université Paris 1 pour suivre des études de Droit. Il a redoublé une fois sa première année de droit et une fois sa deuxième année. Il continue actuellement ses études de droit en vue d'obtenir sa licence ; (où il lui faudra au mieux 6 années pour décrocher un Bac+3.)

Jean Sarkozy a suivi des cours de comédie de Jean-Laurent Cochet. Il est pressenti pour jouer Oscar sous la direction de Philippe Hersen et aux côtés de la fille de Bernard Tapie, avant d'y renoncer.[4]

 

La 1ere chose qui saute aux yeux est la présence d’un « Nagy » derrière l’épanouissement de ces génies. Pour Bringuier, un certain Zsolt Nagy, pour Sarkozy un autre « Nagy », de Nagy –Bocsa Nicolas. Se pourrait-il qu’ils fussent touchés ces deux là par la bonne « Fée Nagy » venue tout droit d’Hongrie?

 

Mais continuons nos investigations...

- Tout nouveau directeur musical de l'Orchestre Castille et Léon à Valladolid, Lionel Bringuier a aussi été nommé chef associé de l'Orchestre Philharmonique de Los Angeles auprès de Gustavo Dudamel. Rien d'exceptionnel, en principe. Sauf qu'il vient d'avoir 23 ans…[5]

- Tout nouveau en politique avec son mandat chèrement conquis en 2007,  Jean Sarkozy est dans les starting blocks pour être nommé-élu à la tête de l’EPAD. Cet organisme est en charge de l'aménagement urbain et de l'attribution des marchés immobiliers au sein du quartier d'affaires de La Défense, quartier d’affaires le plus grand d’Europe. Rien d’exceptionnel en principe.  Sauf qu’il vient d’avoir 23 ans... ah ! Ca vous « epad » tout ça hein !

 

France ! Terre des génies, de jeunes hommes qui déjà survolent tel le Zénith nos vertes prairies bien orchestrées et l’arche de la Défense bien au pré-carré...

De plus, nos deux surdoués ont en commun une fratrie hors norme :

- Pour Bringuier je cite : « Comme violoncelliste, il se produit régulièrement avec son frère Nicolas au piano. »[6]

Pour Jean Sarkozy nous sommes aussi dans l’univers musical : « Pierre Sarkozy, alias Mosey. Mosey et son collectif auraient entre autres déjà été crédités sur le DVD de Jamel Debbouze «100% Debbouze», où le rappeur Poison révèle que l’un des titres de son album a été composé par le fils du Président. »[7]

INCROYABLE non ? Et comme le 1er, joue avec son frère Nicolas et le 2ème joue avec son papa Nicolas... C’est la Fée Nagy Nicolas ou quoi ? 

Quels destins parallèles et extraordinaires ! Et ça ne s’arrête pas là... Tient, parlons des personnalités de nos deux « élus ». Toutes les citations et références viennent de :www.wikipedia.org/wiki/Lionel_Bringuier et de www. wikipedia.org/wiki/Jean_Sarkozy)

 

- Bringuier : « Depuis que je suis tout petit, j'ai toujours aimé aller voir les orchestres. Ce qui me faisait plaisir alors, c'était de m'asseoir le plus haut possible dans la salle pour bien voir l'ensemble de l'orchestre, et pas seulement le chef. La première œuvre que j'ai dirigée, c'était la “Septième symphonie” de Beethoven, vers 13 ans… »

- Sarkozy : On pourrait presque lui mettre les mêmes mots dans la bouche, « depuis que je suis tout petit... c'était de m'asseoir le plus haut possible dans la salle pour bien voir l'ensemble de l'orchestre, et pas seulement le chef »  Ah, là y’a une dissonance ; Jean est plutôt celui qui regarde « seulement le chef », l’orchestre il s’en contrebalance son contre ut. La 1ere œuvre dirigé par ses soins à l’âge de 20 ans fut en Ré majeur « campagne municipal de Neuilly », « soutient à mort de David Martinon», puis retournement de veste.  Œuvre qui restera célèbre si « seulement le chef » voudrait bien que nous en parlâmes et la jouâmes en cœur...

- Bringuier met alors à mal les a priori : surdoué dans quantité de domaines (il a eu aussi le bac à 15 ans avec mention bien !), il ne s'est pas pris la grosse tête pour autant et il n'est pas parti en vrille non plus. Comme s'il ne sentait pas la pression que son statut du « plus jeune et du plus doué » ne devait pas manquer de faire peser sur lui. Il paraît simplement content de réaliser son rêve de gosse.

- Sarkozy : lui aussi réalise son rêve de gosse sans « prendre la grosse tête » (pourtant avec autant de cheveux) : élu lors des élections cantonales des 9 et 16 mars 2008 à Neuilly-sud (Hauts-de-Seine) et devient le plus jeune conseiller général.

- Bringuier : Son truc à lui, c'est la passion pour les orchestres, leurs instruments et leurs sonorités. Pas le pouvoir, pas les honneurs, pas le charisme. Foin des démiurges investis de mission sacrée et des despotes tyrannisant leurs sujets : pour Bringuier, un chef est un musicien parmi les autres.

- Sarkozy : Son truc à lui... Ben c’est l’inverse.

J’ose espérer que ces deux là ne vont pas se croiser et échanger leurs baguettes... Quoiqu’un concert de frère Jean à la Défense aurait de la gueule pourtant... Quant à Lionel, il risque de patauger vilain avec comme premier violoncelliste Isabelle Balkany et à la flûte un Devedjian, 65 ans mis à la retraite...

Et oui chers lecteurs, après avoir couvé tant de génies et de qualités, la bonne Fée Nagy s’est emmêlée la baguette et a décidée que leurs destinées seraient à l’opposé du spectre dont on fait la bonne graine. Pourtant...

- (...) Enfin, ultime a priori qui part en éclats, et ce n'est pas le moindre. On peut, à 23 ans, montrer un degré de maturité tel dans l'approche et la compréhension des œuvres que l'on en fait oublier son âge (...)

Cette citation (Rue89) peut s’appliquer à nos deux choristes qui sont aux faits de « l’approche et de la compréhension des œuvres », pour l’un nous parlons du Gross œuvre de Beethov, et pour l’autre, du Gros œuvre en béton...

 

Et pour finir, comment ces deux jeunes hommes sont-ils perçus ?

- Bringuier : (...) Complètement immergé dans la musique quand il dirige, Lionel Bringuier est d'une grande sobriété sur le podium, ce qui le différencie totalement des chefs de sa génération, plus extravertis, pour ne pas dire ‘paillettes’. Avec lui, pas de cirque ni d'éclats voyants. Cette sobriété, qui paraît une forme de pudeur, n'empêche pas sa détermination, inébranlable, quand il s'agit de transmettre à l'orchestre et au public la vision, toujours très personnelle, qu'il a des œuvres.

- Sarkozy : Complètement immergé dans SA musique, quant-il dirige, Jean Sarkozy est des chefs « paillettes ».  Avec lui c’est le cirque, les éclats voyants. Certains comme Thierry Solère, vice-président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine, font appel à ce qu'ils croient être des vérités de la génétique : « Quand vous êtes l'enfant d'un pianiste de grand talent, ce n'est pas étonnant que vous ayez vous même des aptitudes et si vous êtes le fils de Zidane, que vous jouiez bien au foot » [.   

 

Quand je vous disais que nous étions dans la « musique », art si universel (pas Universal hein !), que la bonne Fée Nagy s’était bien penché sur les couffins de ces deux là, que cette bonne Fée avait dessinée des destins parallèles, mais si opposés ; toutefois placé sous le signe de la méritocratie, du talent et de l’éveil.

 

Alors...

Je te souhaite bonne chance cher Lionel Bringuier ;  Nagy Zsolt a fait du bon boulot, car tu as du vrai génie !

Je te souhaite bonne chance cher Jean Sarkozy ; Nagy-Bosca Nicolas a fait du bon boulot aussi, par contre je voudrais bien que se confirme ce qu’affirme Thierry Solère « Jean Sarkozy est le fils d'un « génie politique » 

Pour Lionel son « génie » est flagrant, mais pour toi mon p’tit Jean on ne fait qu’assener...

 

Et la bonne Fée Nagy s’en est repartie toute retournée en se demandant si c’était bien du lard ou du cochon ; Nagui, son orchestrateur-animateur resté seul quant à lui se demande : « C'est bien joli de vivre de plus en plus vieux, mais j'aimerais autant qu'on vive de plus en plus jeune » ... [8]

 

Georges Zeter - Le Père Siffleur - GéZé/10/09/ - Les Ediles c’est comme les Idoles, ça va ca vient...

(Confucius et moi)

 

PS : Pardon cher Lionel de t’avoir mêlé à cet article, mais je trouve qu’il fallait un « pendant » pour mettre en perspective not Jean-Jean.

N’hésitez pas à vous procurer la discographie de Lionel Bringuier, c’est vraiment extra !

 

PS-bis : “Zsolt Nagy studied conducting at the Ferenc Liszt Academy in Budapest.”  Voir sa bio sur: http://www.ocnmh.cz/biographies_nagy.htm

PS-ter : David Martinon tire toujours sa flemme comme Consul Général à Los Angeles... Ca paye d’être promu « Monsieur Nul, quel imbécile » par  l’président...


[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Bringuier

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Sarkozy

[3] http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Bringuier

[4] http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Sarkozy

[5]http://www.rue89.com/droles-de-gammes/2009/10/16/lionel-bringuier-maestro-de-23-ans-bouscule-les-prejuges

[6]http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Bringuier

[7] http://www.20minutes.fr/article/205095/Culture-Quand-Sarkozy-fils-met-le-feu-a-la-France-du-rap.php

[8] Jean-Marie Gourio - http://www.dicocitations.com/tags.php?tags=jeunesse

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents