Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Que c’est fatiguant d’être français…

Publié par Georges Zeter sur 2 Mai 2012, 18:11pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

hhhhhh.jpg

De manière générale : un bon exemple : ce matin un mec de Green Peace volant avec un parapente à moteur entre dans l’espace aérien d’une centrale nucléaire, se pose sur une cheminée, fait bruler des fusées rouges, puis atterrie et se fait arrêter…  Et bien, le responsable de la sécurité du nucléaire dans le journal de la 2 de 13 heures, soutient mordicus que « avec un aussi modeste moyen de vol « il » ne pouvait rien faire, de plus, il a été 8 minutes après son entrée interpelé ».  Dans beaucoup d’autre pays, le responsable aurait dit : oui, il y a eu une erreur, nous allons y remédier, et nous somme sincèrement désolé.  Ben, ici, ha ke no ! Une telle attitude est surtout contre productive, elle sert à cliver et diviser, à recuire des petites haines non digérées, car, jamais, la gamelle à vérités n’est nettoyée, propre.  C’est : ne jamais rien reconnaitre, ne jamais être responsable, nier jusqu’à plus soif. C’est d’une bêtise sans non et c’est culturel, et d’une arrogance qui nous rend tellement impopulaire au-delà de notre minuscule hexagone ; qui, moi personnellement me rend absolument dingue.  Lorsque tu as tord, tu devrais seulement dire : je vous présente mes excuses, puis, la fermer et écouter les doléances de l’autre et en silence, puis, lorsque le calme revient, dire, je présente à nouveau mes plus plates excuses, et promets de tout faire pour que dans l’avenir cela ne se reproduise pas ! Sérieusement : avez-vous entendu une seule fois ce genre de mots dans la bouche d’un « responsable » irresponsable, jamais !!! Ca s’étend même aux cas d’individuels, un exemple: (je sais ça va faire un peu Madame Michu parle de sa vie dans son immeuble de 5 étages, mais pourtant si, courant ces incivilités) 

: Pas plus tard que cette nuit. Mon voisin du dessus a mis un souk pas possible car les parents partis en vacances ; la musique ça peut aller, même les bruits de voix, j’écoute le son de la Tv sur mon ordi avec un casque et j’ai des boules quies pour dormir, mais là que nenni, des gens sautaient sans arrêt cela faisait trembler mon plafond et c’est surtout insupportable, un peu comme la goutte d’eau du robinet qui goutte qui goutte… En plus, il y avait les cris poussés par la fenêtre. J’ai subit la chose toute la soirée jusqu’à 1h30 du matin, finalement je suis monté (ce n’est pas la 1ere fois que cela arrive), et aie demandé calmement et poliment d’arrêter de sauter et de crier.  A 2h15, il a fallu que je me rhabille, monte et cette fois ci en étant pas vraiment aimable, et bien le petit trou duc m’a prit de haut, en me disant « mais vous n’avez pas le droit de me tutoyer (je rêve il doit avoir à vue de nez 17 ans), et qu’il ne fallait pas être aussi agressif (oui, je lui aie dit qu’il méritait des coups de pied au cul), bref, ça n’a pas été cool pauvre chéri… Et bien, lorsqu’ils sont partis vers 3 heures de chez lui toute la bande ont fait le plus de bruit possible dans la cage d’escalier afin de bien faire chier le monde. Le pire, le lendemain en début d’après midi, lorsque ce gamin est monté en passant devant chez moi il a fait du vacarme en montant l’escalier… Le petit mec qui sait qu’il peut chercher les noises et qu’il ne lui arrivera rien.  Sous d’autres cieux tu te prendras une bonne droite en pleine poire.  Je me suis plaint à ma propriétaire qui vit sur mon palier, son fils qui doit avoir dans les 22 ans m’a rétorqué qu’il ne prenait la pas défense de mon voisin du dessus, (encore heureux) mais, qu’il ne fallait pas réagir avec violence et blabla… Appeler les flics, Il est connu que la police (surtout à Marseille) se déplace pour ces histoires de voisinage, ou parler au père de cet enfant si traumatisé par ma « violence » (j’imagine rencontrer un père de famille et devoir lui expliquer combien son fils est mal élevé, c’est sûr que je vais avoir une oreille toute ouïe)  Au final, je me sens le gros coupable, alors que c’est la 3ème fois en 2 mois que ça arrive, (j’ai dû monter 7 ou 8 fois avant d’en avoir marre) et que le petit mec du dessus sait ou crois savoir que s’il est moindrement agressé, il pourra porter plainte. Ici, personne n’est responsable de ses actes, chacun se cache derrière la « non violence », alors que la vraie violence est justement de ne rien faire lorsqu’une personne impose sa loi à une autre. Mais surtout le plus choquant, c’est que ce gamin doit vraiment se demander où est le problème ? Alors, que dans d’autres endroits de par le monde, un petit mot glissé sous la porte pour dire que ce soir il va y avoir du bruit, et demander à ses invités d’enlever les chaussures, sachant que les bruits montent et descendent facilement dans l’immeuble… Mais, ça ? Cela veut dire avoir conscience des autres, et en notre chère Gaule… Les autres, c’est quoi, c’est qui à par, MOI, MOI ?

C’est incroyable de ne jamais avoir tord et de ne jamais l’admettre. Ce ministre de l’éducation nationale incapable d’exécuter une règle de trois, mais qui argumente durant des heures pour démontrer que la question a été mal posée, alors qu’il suffirait de dire : désolé, j’ai oublié, j’ai appris cela il y a fort longtemps, et malheureusement je ne peux pas tout savoir, désolé, je promets de m’y remettre dès la fin de l’émission » ou Sarkozy coincé par un journaliste sur « combien avons-nous de sous marin atomique.  Nico se plante dans sa réponse et blablate pour noyer le poisson, au lieu d’admettre qu’il a tord. 

Un bon exemple d’outre Atlantique. Bill Clinton, coincé avec son histoire de fesses avec Lewinsky.  Il arrive à la TV, en ce temps là je vivais aux States, j’ai donc vu  en direct.  Le Bill regarde la caméra droit dans l’œil et balance à peu près ça « je voudrais présenter toutes mes excuses au peuple américain pour avoir mentie, et pour ma mauvaise conduite… » Imaginez tient, DSK ou autres représentants de notre république indivisible et faux cul comme un charter de jésuites, dire en direct cela ?  Inconcevable mon cher, vous n’y pensez pas, et ma réputation qu’en faite vous ? Ha le paraitre.  Le pays des sauces qui masquent les viandes un peu avariées, le pays des parfums qui masquent les odeurs de rance, de mal lavé… Ici, on dissimule, et surtout ne jamais admettre c’est plus précieux que la vie !!!

C’est vraiment crevant de vivre ici.

Je crois qu’aux vues de ces dernières élections ; ce n’est plus en France qu’il faut être.  J’espère que la gauche gagnera, non pas quelle sera meilleure et plus droite que la Droite… Mais, ce Sarkozy, 5 ans durant… Plus français que lui, pas possible, c’est la caricature de Bidochon sauce bling bling. On peut dire qu’hier par exemple ses supporteurs place du Trocadéro (qui ont en meute agressés une femme journaliste de Médiapart, quel courage !) et bien, je ne veux pas respirer le même air qu’eux, quant aux Marine’s le stylo 18% honte, et ben… La suite logique d’un pays de petits vieux, de petits vieux jeunes, accrochés au lopin de terre, le croquant n’est pas mort, il gratte la terre encore et bande si mou.

Maintenant, je me dégage de cet intérêt pour la société Françoise, et j’écoute une personne qui m’est chère.  Prendre de la distance, rester hors des problèmes, ne pas répondre, faire semblant de filer doux, être gris souris et souriant, pétulant seulement avec ses vrais amis.  T’as raison, ça sert à rien de se les cuire au court bouillon, quand je dis « les » tu avais compris les neurones !  Pour actuellement, je vais écrire sur les sciences ou l’histoire, deux sujets qui me passionnent, ou bosser sur mon roman et puis, à la moindre opportunité fuir.  Sous un autre ciel bien plus clément.

Georges Zeter/2 mai 2012

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents