Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Poutine et ses « Nachi » + qu’une Histoire d’Amor

Publié par Georges Zeter sur 21 Septembre 2012, 23:32pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

Poutine-et-ses---Nachi-----qu-une-Histoire-d-Amor.jpg

Comme disait Coluche : Une équipe, 1 esprit… Les « Nachi » ça vous parle ? Nachi en Russe veut dire : Les Nôtres. Faut dire que c’est assez bien résumé. Mais qu’est ce ? Moi je l’appelle la garde prétorienne de Vlad Poutine. Des djeunes, avec des idées et une mentalité de vieux, qui tabassent, défilent au pas, et sont en adoration devant le président (2 fois), puis 1er ministre, puis à nouveau président ; ils et elles ont entre 17 et 23 ans se nomment entre eux les Nachi. C’est les Komsomols des jeunesses communistes revues à la sauce 21ème siècle, et si n’êtes pas d’accord avec leurs idées et ben… Ils vont vous transformer en Nachi-Parmentier (waff & LOL !)

 

Jeunesses Poutiniennes, culte de la personnalité – tutti quanti

Et qui défilent au pas de l’oie farcie …  Farcie la p’tite tête, pleine d’idées genres : la Russie éternelle, Nous le Grand peuple Russe, jetons dehors les étrangers, les Caucasiens TOUS des sous hommes, boycottons les Etats Unis, l’Europe de l’ouest ; brulons les livres « impures » de Viktor Pelevine ou Vladimir Sorokine et bien d’autres, tordons le cou à cet opposant joueur d’échec.

« Aujourd'hui, l'organisation revendique 100 000 adhérents. Un chiffre impossible à vérifier d'autant que de nombreux jeunes sont payés pour participer à des manifestations. » [1]  

 

« Dans leur petit bureau situé en plein centre de Moscou, c'est le portrait de Vladimir Poutine qui domine la salle de réunion. Officiellement, le mouvement se défend d'être un instrument du président destiné à contrecarrer les « révolutions oranges ». Mais les jeunes enrôlés affirment : « Nous soutenons sa politique, et sa personnalité. »  En retour, l'Etat libère les rues pour leurs défilés, ou leur prête gracieusement un sanatorium ( ?) pour leurs rassemblements. Galvanisés à l'idée de faire partie d'une élite, ils multiplient les conférences, qu'ils considèrent comme des formations. Un après-midi de juin, le journaliste Mikhaïl Leontiev s'est prêté au jeu. Pendant près de trois heures, le discours est virulent. Contre les Etats-Unis qui « veulent déstabiliser notre Etat », contre la « pauvre Géorgie », contre l'OMC dont la Russie peut se passer, ou contre « les oligarques de l'étranger qui rassemblent les forces de protestation ». Le discours est dans la ligne de celui du président Poutine et du manifeste des Nachi, nostalgique du grand empire. L'un des jeunes se lève et pose une question. « Qu'est-ce qu'il faut faire avec ceux qui trahissent le pays ? » La réponse est immédiate et sans appel. « Les révolutions comme celles des ex-pays soviétiques marquent la faiblesse de l'Etat. La grandeur de la Russie doit fusiller les révolutions de couleur. » Et comme si la mission n'était pas assez claire, il ajoute : « L'élite nationale, ce sont des gens qui ont beaucoup d'obligations envers leur pays, leur peuple. L'obligation la plus importante est de donner sa vie si le souverain l'ordonne. » [2]

 

Arch ! Ca vous rappelle rien – 1 pays – 1 esprit - 1 leader ?

 

Historique du mouvement

Des jdeunes un peu paumés tel un troupeau égaré de sa toundra par tout le charivari post perestroïka, s’assemblaient sous les murailles du Kremlin vers 2003. Comme beaucoup de gens limités du bulbe, ils avaient besoin d’un « phare », d’un timonier.  De l’autre coté de la muraille résidait un petit blond à mâchoire carrée et à l’œil qui fait tourner la mayo.  Ils se vêtirent tous d’un teeshirt où était imprimé ceci : « Idushie vmieste » - traduction : allons ensemble… Avec Poutine bien sûr.

 

C’est en 2005 que les « Idushie vmieste » deviennent des « Nachi ».

De St Petersburg, en passant par Moscou et jusqu’à Vladivostok (soit 11 fuseaux horaires excusez du peu) le mouvement se structure. C’est fou que tout ce qui est facho ait le sens de la GROSS Organisation… Ce n’est pas les écolos qui me contrediront… Bref, lors des sessions de recrutement, les aspirants ont droit à un interrogatoire en bonne et due forme, tout est passé au crible, y compris leurs lectures. Les jeunes poutiniens s'érigent en gardiens de la moralité. Il y a les camps d'été où ils peuvent, entre autre, apprendre les sports de combat mais aussi comment rédiger des articles politiques. A Moscou, l'organisation propose aussi des rondes de nuit pour protéger le « bon citoyen russe » qui ne boit pas, qui ne fume pas, qui ne se drogue pas et qui est sportif, comme Vladimir Poutine...

 

Il y a des commissaires qui chapeautent les simples membres.  Pour être membre il faut aussi passer un examen qui vérifie votre connaissance du Manifeste du Mouvement des Jeunes Démocratiques et Antifascistes Nachi, document fondateur publié dans le quotidien Izvestia.

 

Au début le Vlad n’en avait rien à battre de ses admirateurs transit (et on se les caille l’hiver sous les remparts du Kremlin en chantant « Nataly ») Mais assez rapidement des conseillers bien informés mettent Poutine au parfum que les révolutions de Serbie, de Géorgie et d'Ukraine, avaient pris leur envol grâce entre autre à la jeunesse qui pris activement une part au renversement des régimes en place.

 

Depuis, le kremlin ne rate aucun raout des Nachi et Poutine en petit père du peuple, magnanime va de temps à autre faire acte de présence dans les camps d’été pour rouler des biscoteaux ou en survolant tout ça en ULM…

 

Pourrait-on repiquer ce genre d’organisation en France

Les seuls qui pourraient ? Les jeunes pops de l’UMP ?  Ha haha ! Désolé, mais là faut rire. Je les vois bien nos gentils minets et évaporées minettes en train d’apprendre le combat de rue, d’éructer pendant des heures des insultes adressées à la terre entière, de traverser la rue et de balancer en pleine gueule à trois énormes africains : « je hais les nègres ! » et de faire bruler les livres de BHL en place publique. NON ! Pas possible, il y a bien des similitudes comme cet esprit de vieux dans un corps de jeune, cette mentalité franchouille du « ya que mon clocher qui compte », mais pour le reste. Nenni ! Pis nous sommes civilisés nous ! Pas comme ces moujiks !

 

Il est à craindre que de tels mouvements se développent dans beaucoup de républiques des pays de l’est, ça oui, car passer du communisme au parlementarisme sans l’étape nécessaire de la révolution est un non sens historique qui devra se régler bien malheureusement dans le sang, les larmes et le capitalisme sauvage… Dire que la Russie n’a jamais connue ce qui est communément appelé démocratie est un doux euphémisme… Les Tzars, Staline, Poutine… How’s next ?

 

A ce jour :

Surtout à Moscou et St Petersburg, les Nachi ont développés un truc qui quoique vachement vicieux, n’en est pas moins admirable (no jeunes pop devraient s’en inspirer).

 

Les Nachi s’informent toujours où et quand aura lieu une manifestation des opposants à Poutine. Lorsqu’ils sont certains de leurs informations, ils battent le rassemblement et occupent TOUT l’espace physique, comme une avenue, une place afin que lorsque les opposants arrivent il n’y ait plus aucun centimètre carré pour pouvoir ouvrir les banderoles ; alors, les opposants ces gros nuls commencent à manifester au mauvais endroit et c’est là que la valse des matraques en toute légalité entre en piste… Ils peuvent mobiliser ainsi 25.000 personnes en deux temps trois mouvements ; C’est-y pas bien pensé ça mon Vladi ? Dire que le pays le plus grand de la planète manque d’espace lorsqu’on en vient à protester… Ca doit être de l’humour Russe ?

 

Pour faciliter l'intégration de ses membres dans les entreprises le mouvement Nachi selon un de ses responsables : « A partir de l'automne, je vais constituer une base de données de responsables dans différentes entreprises. Si un jeune de Nachi cherche un travail, j'activerai mon réseau pour qu'il soit pris en priorité sur d'autres candidats »

 

Les Russes ont les Nachi ramollo du Rachid, nous les Enarques à crane d’ouf… Chercher l’erreur !

 

Georges Zeter/septembre 2012

 

Merci à Madeleine Vatel pour son article paru dans le Monde du 24 aout 2005

Merci à Claire Stephan pour son article paru sur la page Arté Tv : « La jeunesse russe au service du Kremlin, la courte histoire des "Nachi". »


[1]http://www.arte.tv/fr/3024790,CmC=3025290.html

[2] http://forum-tfe.forumactif.com/t2293p20-la-tchetchenie-tente-de-se-faire-entendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sergey Selyunin 24/09/2012 19:36


Georges Zeter, j’ai besoin de votre grande photo (avec un front large) pour mon site
des russophobes pathologiques:http://tchaykovsky.com/rusphobi/edward_lucas.htm

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents