Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Comment dit-on : « Heil Hitler ! »en Thaïlandais ?

Publié par Georges Zeter sur 5 Novembre 2011, 12:58pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

Comment-dit-on----Heil-Hitler-----en-Thailandai-copie-1.jpg

Comme chaque année au mois de septembre, l’école catholique du sacré cœur (Sacred Heart) de Chiang Mai dans le nord de la Thaïlande organise la parade de ses élèves. Ce défilé est une “surprise”, à savoir : les élèves gardent secret le thème, les costumes et les musiques choisis pour cet événement ; thème qui est dévoilé devant les parents et visiteurs à la dernière seconde

 

ET pour une surprise s’en fut une![1]

 

Comme sur la photo ci-dessus, on n’a pas défilé au pas de l’oie mais presque : tenue de rigueur - le costume nazi, avec quelques Adolphe Hitler asiatique au féminin (sexy non ?), des drapeaux à croix gammée, et même un portrait du führer version géante sur le mur principal de l’établissement.

Fallait voir les têtes des parents étrangers.  Ahaha ! Faisaient une tronche longue comme ça !  Et on comprend. Dans une école catholique de jeunes filles, où des langues telles que l’anglais, le français et l’espagnol sont enseignées, donc, j’ose croise qu’en tant que professeur de langue moi-même, les enseignants locaux ont eu la sagesse de donner un peu de cours de civilisation afin de faire comprendre et d’illustrer le pourquoi du comment de ces « jargons barbares »… De plus, il y a bien quelques profs étrangers qui auraient pu intervenir ?

Comment-dit-on----Heil-Hitler-----en-Thailandais-2.jpg

 Comment dit-on « que nenni » en Thaïlandais ?

D’accord, vous me direz qu’il n’y a pas de quoi casser la patte à un éléphant.  Pourtant.

A cette même époque l’an passée j’étais justement à Chiang Mai, je voulais m’y installer comme professeur d’anglais… Je ne vais pas vous conter les pérégrinations en détails ; mais fin janvier de cette année je suis revenu en France…

Ce qui m’a chagriné vraiment ; car, 10 ans avant j’avais vécu plus d’un an à Chiang Mai, c’est le changement brutal et profond de la société Thaï.  Le consumérisme plein pot, toutes les personnes Thaïlandaises rencontrées étaient soit : en train de monter un crédit pour l’achat d’une maison, voiture et autres ; soit : en train de payer un crédit qui pompait la majorité de leurs revenus.  Soit, en train de rêver à ce but ultime : CONSOMMER !

Conséquences : De ce peuple accueillant, souriant et hospitalier, je me suis retrouvé avec des stressés par l’argent, faiseurs de fric, des arnaqueurs à la petite semaine, des personnes intéressées seulement par mon potentiel « bankable », comme ils nous nomment : un « farangue » doublé d’un porte feuille sur patte…

J’ai bien sûr eu des rdv pour des postes de prof d’anglais.  Ce fut assez « piquant » je dois dire. Ce qui en ressortait c’est qu’un élève est là pour apprendre ! Du par cœur, pas de discussion, d’opinion perso, de mise en perspectives, de dialogue ; rien !  Du bourrage de crâne maxi à la militaire.  Je suis rentré dans des classes où régnait un silence d’église.  Des élèves assis bien droit, pas une tête qui dépasse, pas un mot, et surtout lorsque je posais une question, pas une réponse.  Le SILENCE !  C’est super angoissant pour un prof d’avoir une classe zombie.

Je veux ajouter que je ne suis pas un expert en « éducation à la Thaï », je ne fais que conter les 3 mois où je suis resté là bas comparés à l’année entière où j’y étais resté 10 ans au paravent.  Un gouffre.

Tout ça pour dire les bienfaits de notre belle civilisation occidentale ; consumérisme et hébétude.

Où va la Thaïlande ? (Et bien d’autres civilisations)

Un article fort intéressant du « Courrier International » écrit par un journaliste Thaïlandais - Sanitauda Ekachai – titre : Lavage de cerveau à tous les étages[2]explique très bien ce qui se passe actuellement dans les pays du sud est asiatique : des sociétés de plus en plus militarisées (je parle des esprits), un sentiment de supériorité raciale qui s’épanouie et comme dit si bien ce journaliste que je cite : « Nous devrions agir pour mettre fin au lavage de cerveau général qui fait de nous des êtres sans cœur ».  Fin de citation, fermer les guillemets, amen !

Ce qui pend au nez des Thaïlandais est une explosion type « sub primes » comme nous avons eu nous.  Le roi se fait âgé et est le ciment de cette nation… Je ne crois pas que demain serait enchanteur au pays du sourire.

Le plus fort est que les professeurs Thaïlandais interrogés sur cet « incident », n’étaient pas au courant de l’Holocauste, et des massacres perpétrés par les Nazis. Certains ont même répondus : « nous aimons tourner les choses en dérisions » ; ne parlons pas des élèves qui tombaient totalement des nues les pauvres fifilles.

Pourtant 10 ans avant j’aurais dut me méfier de ce qu’allait être ce beau pays plus tard : en novembre 2001, lors de la parade de Loi Kratong, le char qui avait remporté le 1er prix avait pour thème le 11 septembre : deux tours en papier mâché, deux avions qui rentrent dedans et un bruit de roulement de batterie pour faire « vrai »…

 IL n’y a donc pas de hasard.  Mais quelle tristesse, j’ai tellement aimé ce pays, et voir ça me retourne la rate au court bouillon… Non ! Plutôt la rate Khao pat.

Sawadi !

Georges Zeter/Novembre 2011

Crédit photos : Andrew Chant pictures

 


[1] http://www.dailymail.co.uk/news/article-2042097/Student-Nazi-dress-day-causes-outrage-Thailand.html

[2]Courier International : Sanitauda Ekachai – titre : Lavage de cerveau à tous les étages – n°1093 – 13 – 19 octobre 2011

Commenter cet article

roland roblin 15/07/2014 21:00

francsais pur sucre, retraitez, depuis quatorze ans, je reside a CM et Taipei - Taiwan, par cycle de trois mois, ou je donne du francsais free of charge, a qui veut bien le prendre
profitant d'une sequence paresse, j'ai retrouve z votre article de nov 2011 ( qui m'avait choque z, pas vous ... ) je peux vous envoyer, sous une presentation differente, mes impressions que j'avais couche z sur papier, suite a votre article, et qui le rejoignent dans toute sa detresse
je serais heureux de correspondre, dans la mesure de notre temps disponible. saludos. rr

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents