Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Et tout ça pour ça... Et pourquoi ta Vie vaut moins de 3 centimes ?

Publié par Georges Zeter sur 4 Février 2012, 03:20am

Catégories : #ECOLO-Un con-patible

Interdiction de fouiller dans les poubelles à Nogent-sur-Marne, sinon c'est 8 Euros d'amende !!!i Vous avez bien lu ? Mais bon... Faut pas compter lorsque l'on sait se faire plaisir de patouiller dans la mémerde!
 
Le SDF chercheur de poubelles – Nogent sur Marne
Dire que c'est la ville d’enfance de François Cavanna (my hero), qui doit se retourner dans sa tombe alors qu'il n'est même pas mort. Lorsque j'ai lu les Ritals y'a bien une sacrée paye, son histoire avec son popa « machon » m'a tellement touchée, j'en aie encore les larmes qui me coulent des doigts ; moi aussi j'aurais voulu avoir un popa comme ça qui reconstruisait les mètres en bois le dimanche matin en regardant par la fenêtre de ses yeux... Donc, suite à ce bouquin que je m'en suis pris à aimer Nogent sur Marne... Quel couillon hum !
Aujourd'hui 2012, ben si t'es retraité à Nogent, ou pauvre, pire SDF et que le 15 du mois il n'y a plus rien à croûter dans l'frigo, ne t'avise surtout pas - alors que t'as la honte comme c'est pas possible, toi qu'a bossé toute ta vie, de faire les poubelles pour récupérer des rogatons rejetés par ce monde de surproduction, de surconsommation ; ben, là, le flic municipal te verbalise 8 Euros.  Sous l’œil accusateur du bourge bien gras, bien retraite à chapeau, parapluie doré et tutti, je pars au skie dans deux jours, retour par l’île Maurice.
Histoire d'en remettre une couche; il en coute 38 euros à Marseille de mendier dans les rues... Comme soulignait justement un SDF interviewé: si j'avais 38 euros, je ne serais pas là à me les geler.  C'est un peu comme le mec qui vient de traverser le désert et qui mourant de soif on lui réclame 2 euros pour la bouteille d'évian...
 
Loi anti bivouac – Bordeaux
Ça me rappelle la loi « anti bivouac » de 2002 de Jupé Alain « le meilleur de tous » à Bordeaux. « L'excuse » : est toujours la même, réchauffée au bivouac de la bonne conscience "ces djeunes avec des chiens en état d'ébriétés" (pas les chiens, mais les djeunes... Quoique) qui font peur aux bon-gens – bon-jambon - Tout est bon dans le cochon pour envoyer cette smala en dehors du périmètre commerçant. Si en plus c'est les fêtes de Noël, les Soldes, que sais-je : La quinzaine commerciale perlimpinpin des oignons confis, faut me coller tout « ça », hors limite. Chasser cette crotte que je ne saurais voir – et sentir le fumet...
     
 
"Grille de la honte" – Clermont-Ferrant
Depuis 2002, Jupé ne fut qu'un précurseur je dirais « modéré » - Depuis, même l'excuse: fêtes, commerce, centre ville ne fonctionne plus. Ce qui est appelé la « grille de la honte » à Clermont-Ferrand. Les SDF avaient l'habitude de s'assembler à l’abri du palais de justice ; apparemment, un centre d'aide ouvrait ses portes à coté le matin. Et bien, je ne sais qui a décidé d'entourer tout le palais de justice d'une grille peinte en bleu (coût 300,000 Euros ; imagez avec cette somme ce qu'on aurait pu faire – 300,000!) ; afin que la cohorte des vilains manants ailles se « saouler » de bons mots ailleurs, qu'ils dégagent dare-dare. Là, nous parlons d'un bâtiment public, donc, appartenant à nous tous, les citoyens de ce pays, les SDF y compris, qui en achetant des denrées pour manger et boire payent des impôts ; ben oui la TVA ! Et donc participe à la vie de la citée (modestement je l'accorde).
      
  
 2.jpg
SDF – La patate chaude
D'accord, les SDF en général sont des plaies pour n'importe quelle collectivité. Ce sont des êtres humains complètement désocialisés, n'ayant plus rien à perdre. Donc, les menacer n'amène que violence. Pourquoi un être humain se retrouve - t-il à la rue dans un pays riche qui pourrait s'il en avait l'intelligence prendre en main le problème, le solutionner et que nos rues et recoins soient nickels. Par le fait qu'ils existent, qu'ils soient là, le chômage, le divorce, les « tares » - alcoolisme, drogues », mais aussi des gens « biens », n'ayant aucune famille, un réseau, des contacts, vieux... Pourtant bardés parfois de diplômes, instruits et cultivés. Nous rappel à nous tous « cons utiles », ce qui pourrait nous arriver si nous ne conformions point au seul modèle pré-établis par une oligarchie surpuissante, bien pensante – Ça te pends au nez coco, alors, restes tranquille, fais pas chier ou sinon... LARUE !!! Les délocalisations, la boite qui ferme et ouvre en Pologne.
Qui osera dire que lorsqu'il croise un de « ceux là » n'éprouve - t-il aucune peur ? Moi oui. Car, j'ai le courage de les regarder dans les yeux et je vois très souvent une envie de tuer, de massacrer « ces frères » qui les laissent au bord de la route sans aucune pitié. C'est flippant de vivre dans un monde à deux vitesses, où une de ces vitesse n'a plus à respecter aucune limitation. Un SDF peut te poignarder, t'occire, te trancher la gorge et alors ? Au mieux il sera logé/nourri/blanchi pour les 15 années à venir. Donc, NOUS, les gens devrions VRAIMENT nous bouger, car, cette humanité de 2ème zone compte tout de même le million de membres sur toute l'Europe... Ça va faire mal un de ces jours non, si un Adolphe prend le contrôle de cette masse? D'autant que cette politique du « si je ne vois pas, ça n'existe pas » est contre-productive pour les gens productifs. A un moment ou un autre les SDF vont se retrouver dans le circuit de santé, car, aujourd'hui encore nous ne les laissons pas crever dans la rue (quoique pour certains citoyens « biens sous tous rapports » de plus en plus nombreux c'est tentant), bref, faut les hospitaliser, les soigner, souvent ces hommes, ces femmes, ces enfants sont au bout du rouleau ; ça coûte un œil et le bras. En fin de compte, cela nous revient à des milliards dépensés par an, alors, qui si nous prenions le problème à la base, au départ cela serait gérable. Certain pays ont compris ça, comme l’Écosse. Mettre de l'argent avant qu'un SDF devienne SDF est beaucoup plus productif, que d’essayer de « sortir » de la rue une personne qui y est maintenant ; pour toutes les associations internationales, c'est une spécificité francaise ; prendre le mal après coup... Sans parler des marchants de sommeil qui en notre pays nous coûte des fortunes : Une famille de 4 c'est au moins 100 Euros par jour... Alors qu'il ne suffirait de lui donner une appartement à loyer mensuel modéré ne coûtant pas le dixième. 300 euros par mois ?
La France depuis une décennie à une élite d'ignares, ne sachant rien gérer, qui amène ce pays dans une situation irréversible ; grâce à eux nous nous dirigeons tout droit comme une puissance subalterne, prête à tous les sacrifices de la prostitution ; un jour nos femmes comme en Thaïlande devront faire la putes avec des étrangers dans des bars pour faire bouffer leurs mômes! Ca a commencé avec les mecs du Golfe; et les Russes plein au as, allez faire un tour sur la cote en juillet et voir nos bellles jeunes femmes à la pêche au gros magot... Car ne sachant pas gérer notre population ces élites sans fondement ont réussies à nous gangrener ; à nous mettre en deçà du sol. Ce qui est encore plus grave c'est que les U.S.A. notre grand frère est dans une situation encore pire. N'allons nous pas tout droit vers la fin de notre fin, pleine de sang, de larmes, cette civilisation occidentale pourtant si inventive?
 
 3.jpg
 
Le SDF « cafard »
A Argenteuil, Georges Mothron le maire, avait suscité une vive polémique pour avoir autoriser l'usage d'un répulsif nauséabond – un anti répulsif, le Malodore, un pesticide sentant tellement mauvais que n'importe quelle personne partait en courant ; et tout ça afin de chasser les SDF du centre-ville. Il avait finalement fait machine arrière face au tollé provoqué par cette mesure. Tout de même se souvenir du commentaire de la sous- ministre Rama Yade, une femme noire issue des « minorités »: qui avait affirmée : « Qu'il fallait tout tenter dans une ville »... Ouais... Prochaine étape : déportations par wagons à bestiaux... Climatisés perhaps!
Les sons qui tuent les tympans
Une autre commune avait voulu utiliser le Mosquito : Une sirène qui émet un son si aigu que seul les jeunes peuvent l'entendre. Comment ça marche ?
Quand on est un jeune de moins de 20 ans, le spectre du son va de 2.000 à 18.000 Hz, voir plus. Mais quand on vieillit, ce spectre se rétrécie. Donc ! Seulement les djeunes peuvent capter ces sons. Si on pousse le vice en envoyant des sons très aiguës dans une rue, les « vieux » ne seront pas dérangés, les djeunes partiront en courant tellement c'est insupportable pour leurs oreilles juvéniles. Donc c'est cool d’être vioque dans ce monde de vieux birbes pour faire son shopping un samedi après midi dans des boutiques has-been, avec des fringues de nazes.
 
 
 
 
-4.jpg 
 
 
 Le SDF - les excroissances urbaines
Un SDF a besoin de s'allonger et dormir 8 heures par jour comme vous et moi. Depuis une quinzaine d'années, des sociétés embauchent des pervers formés dans nos école d'archie, de design, qui ont crées « les excroissances urbaines », les « Anti-Sites ». Cela consiste à rendre tous abris, toutes bordures de façade ou pourtour extérieurs de bâtiments habitables - « inhabitables », à savoir dans ce contexte : qu'une personne ne puisse s’allonger pénard, et dormir à l’abri des murs. Il faut ajouter à la « déco » des cactus en bétons, ou d'autres « choses artistiques » oblongues, en reliefs », des cailloux obtus, des formes aiguës et c'est fini du bancs publics qui ont des gueules bien sympathiques .
Les gares de train aujourd'hui sont dépourvues de siège, seulement les restaurants, fast-food et brasseries en offrent à prix chers des chaises contre une bouffe infâme à prix d'or et des sandwichs éponges. Les salles d'attentes sont filtrées par des vigiles balèzes: z'avez vous un billet valable ? Même les toilettes sont pourvues de « mecs à l'entrée. » Les gares qui au paravent étaient un des poumons d'une ville, sont devenues grâce à ceux là, une salle des pas perdus ; acheter une merde, marche – marche vite – courre, ne t'arrête pas – consomme ! poinçonne - casse toi! Prends ton billet, ton train ! Monte, monte, dedans, et salut !
Le clochard, le SDF est dehors et rêverait d'un endroit chauffé ; veut y rester, s’y incruster, se coller à la chose telle la moule au rocher pour survivre une nuit en ce hall de gare. Mais les bancs ont des accoudoirs où il est impossible de s'allonger. Plus. Ces « penseurs » sadiques savent : qu'il est impossible pour un être humain de dormir assis, lorsque sa tête tombe en avant, par un réflexe laryngé, il se réveille et ouvre les yeux... Et repars vers un demi-sommeil flottant pour reproduire la même synapse.
Dehors !
Et en dessous dans les stations de métro c'est pareil.
 
 
-5.jpg 
 
 
Écrits d'un internaute en réponse à « tout ça »
« Je trouve ces décrets scandaleux!
La misère est le résultat d'absence d'emplois, et le résultat d'une mauvaise organisation politique qui ne crée aucun emploi.
Que fait la politique pour remédier aux problèmes qu'elle engendre ? Rien : elle les cache. Car le but avec cette loi est de donner l'impression que la misère n'existe plus, de l'éloigner de la ville comme on cache les abattoirs loin des centres villes! Va-t-on de plus en plus vers un pays comme la Hongrie, qui promulgue actuellement des lois pour interdire aux sans abris et SDF d'utiliser "régulièrement" la rue?
Allons donc plus loin, suivons la pente
Comme en Hongrie, Viktor Orban le 1er ministre veut aujourd'hui mettre les SDF hors-la-loi, les interdire de fouler de leurs pieds le sol hongrois ; ils doivent s'évaporer » les envoyer en prison pour 3 mois comme dans le Londres des années 1900 ou payer une contravention de 480 euros, qui represente un très gros salaires.... C'est pourtant un pays de l'union Européenne... Nous reculons de 110 ans. Un cul de basse fosses pour indigents : tu crèves sale chien c'est la loi d'Europa!  
Deux livres anciens doivent vous aider à comprendre ce que aujourd'hui nous refaisons et répétons, ces deux auteurs déjà décrivaient si bien ce qui nous arrive maintenant  entre 1900 et 1910
Jack London s'était lui déguisé en clochard à Londres et avait vécu plusieur mois avec ses frères de misère. Il avait écrit ce très beau livre:
  • Le talon de fer
George Orwell, lui s'était retrouvé à crever de faim a Paris pendant quelques mois, il en avait écrit ce livre:
  • Dans la dèche à Paris et à Londres 
Lisez-les et contactez moi.
 
 
Voilà.
Rien de + à ajouter, c'est à vous de voir lecteur, c'est à vous de lire, de puiser, de fouiller, de ne pas vous laisser endormir. N'oubliez jamais que des gens meurent chaque seconde... INJUSTEMENT, de froid, de faim, n'oubliez jamais que la « bonne » morale est toujours la morale instillée par les autres... Ceux qui vous veulent du « bien », mais tellement du mal.
N'oubliez pas ; Donc ! AGISSEZ !
 
Georges Zeter/Février 2012
 
 
Selon cet imbécile de Balkani, les pauvres n'existeraient pas et pour les SDF ce serait un choix de vie volontaire...
 
   
 Et ce sont ces gens là qui nous gouvernent...  Permettez moi d'être sincèrement dubitatif - Indeed!
 
 
 
 
iCertains autres sites disent 38 euros d'amende...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents