Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Le ver de terre est vert en soi !

Publié par Georges Zeter sur 8 Mars 2012, 13:17pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

Le-ver-de-terre-est-vert-en-soi---1.jpg

Ha ! Le ver de terre, signe d’une bonne et sainte terre… Depuis un siècle, énormément de terrains sont passés de 2 tonnes de vers à l'hectare à 50 kg ou moins ; causes : la monoculturale, les pesticides. C’est sacrément utile ces rampants : Ils jouent un rôle écologique majeur et déterminant en termes d'aération et de micro-drainage du sol.

Ha ! Le ver de terre ; Souvenir de mon enfance ; mon grand-père qui à la pêche s’aidant de ses deux gros doigts bourrus l’empalait sur l’hameçon l’asticot ; la truite, le brochet mordaient, et moi admiratif de tout ce savoir d’ancien battais des mains… Mais comme tout est cycle ; les lombrics plus tard se vengèrent lorsque sonna le glas de mon papé. 

Je ne vais pas vous entretenir de la bestiole sur 5 pages, quoique : Même Charles Darwin en son temps fut l'un des premiers à réhabiliter le ver de terre alors considéré comme nuisible à l'agriculture.

Le ver de terre ne peut vivre dans un sol saturé de pesticides ; ou plutôt car les terminologies dialecticiennes sont importantes dans ce secteur pour « l’union des industries de la protection des plantes » - Monsanto, Bayer et autres industriels : Pour eux cela s’appelle des Produits phytosanitaires et il est vrai que ça a une autre gueule que pesticides. Pourtant depuis les années 50 sur la planète, quelques 400 millions de tonnes de ces Produits phytosanitaires ont été épands partout ; la France n’étant pas en reste avec ses 70.000 tonnes bon an, mal an.

Les Produits pesticides phytosanitaires sont composés de substances actives ou d’une association de plusieurs substances chimiques ou micro-organiques, d'un liant et éventuellement d'un solvant accompagnés d'adjuvants ou d'un tensioactif. (Y a bon !)

Toxicité des produits phytosanitaires

Je vous laisse le lien, car il y en a pour une page :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_phytosanitaire

Le-ver-de-terre-est-vert-en-soi---2.jpg

Et une photo qui illustre mieux que n’importe quel discours. Remarquez l’équipement du pauvre mec !  Si ce n’était pas dangereux, alors pourquoi se déguiser en Japonais de chez Fukushima ?

Ha ! Le ver de terre ; les gorets de leur groin s’en faisait un régal en fouissant la terre…  Ca aussi image d’Epinal.  Finito ! Les cochons ben ça pousse, (ça ne grandi plus), ça pousse dans des « fermes » industrielles, à coup d’antibiotiques non détectables ; pis ça va à l’abattoir où les contrôles sanitaires sont laissés à la responsabilité de ceux qui abattent. Un exemple entendu dans un documentaire[1] : cette usine (l’abattoir) trucide 45.000 porcs par jour, il y a 12 vétérinaires ; ce qui fait 30 secondes par carcasse pour vérifier que la viande est bien saine. Dans ce même documentaire il est dit avec insistance que le jambon est vraiment déconseillé aux enfants car leur corps ne peut éliminer les conservateurs composant ce produit.

Ha ! Les vers de terre, que nous sommes tous devenus et nous rampons devant cette industrie agroalimentaire surpuissante avec ses 147 milliards de chiffre d’affaire par an. Un exemple de combien ces « gens là » se lâchent et ne se sentent plus pisser. Le questionnaire envoyé aux candidats à la présidentielle de cette année : 3 questions sur 21 prises comme ça :

-       Êtes-vous pour ou contre la diffusion de campagnes positives sur l’alimentation par les pouvoirs publics ?

-       Êtes-vous pour ou contre la restriction de la publicité pour les produits alimentaires ?

-       Etes-vous pour ou contre pour continuer que la France soit une terre sans OGM ?[2]

 Moi perso j’aimerais lire les réponses… Mais c’est secret défonce !  Toujours est-il que cette « Industrie » entre parenthèse dans un pays qui s’est totalement désindustrialisé, les seuls mots de langage industriel viennent du monde de la bouffe : on ne dit plus abattoirs mais usines, plus viande mais produit.  Marrant non ?

Le même jour où il y avait polémique – Trompe l’œil - J’noie le poisson à propos des viandes Hallal et Cacher, le Sarko passait une jolie petite loi qui permet à partir de maintenant de tuer poulet, lapin sans aucun contrôle sanitaire de la part de l’état. Ce sera l’industriel qui formera lui- même ses contrôleurs… Il est certain qu’un employé zélé va demander d’arrêter la chaine par conscience professionnelle et que son boss s’empressera de suivre les « recommandations ».  Les gouvernements de nos pays développés ont vendus leurs âmes, que dis-je, vendu leurs populations à ces faiseurs de merdes emballées, calibrées, étiquetées, empapaoutées et enfin bouffées par des populaces obésifiées, aux cerveaux coulant par leurs oreilles, ce qui remplace fort bien le Coulommiers, lait cru.

Un des plus grands crimes des industriels de la bouffe c’est de faire absorber aux animaux destinés à la viande énormément d’Oméga 6 (car ça fait grossir + vite)  Dans les années 50/60 une bonne viande de boucher comportait à peu près 50/50% d’Oméga 6 et d’Oméga 3, aujourd’hui c’est du 80% - 20%. Je vous rappelle que l’Oméga 6 est responsable de la multiplication des cellules (donc aussi des mauvaises cellules telles que les cancéreuses) et de la prise de poids. L’Oméga 3 au contraire décuple le système de défense et est un formidable anti-inflammatoire.  Il suffit dans l’alimentation des bêtes d’élevage d’ajouter des graines de Lin pour que l’Oméga 6 baisse ; sauf, que les industriels (les fermiers, les éleveurs) s’en contre balancent de votre santé.

En conclusion mes chers vermiceaux : Mangez du poisson, mais surtout les petits poissons, car, les grands ont eu le temps de stocker dans leur chair plein de métaux et autres produits chimiques PCB qui à long terme vous scieront. Mangez des graines de Lin ajouté à vos salades. L’huile de Lin n’a pour ainsi dire aucun effet, les graines oui.  Et en dernier.  Lorsque vous mangez un pain BIO, et bien oui, le blé avec lequel il est fabriqué est BIO aussi, mais pour le stocker dans les silos le business des farines ajoute des pesticides pour que les graines ne soient pas dévorées par les insectes… Ouais, devoir faire ses courses aujourd’hui demande au bas mot un doctorat en diététique, sinon la lecture de la boule de cristal. 

Une suggestion : allez dans les sous-bois et en creusant le sol faites vous une belle ventrée de Lumbricina, il a y en 140 espèces au bas mot répertoriées.  Alors, bon appétit car ça c’est du Bio, du vrai !

 

Georges Zeter/Mars 2012



[1]Manger peut-il nuire à la santé ? http://www.youtube.com/watch?v=OhdcltERbL0

[2] Le Canard Enchaîné 07/03/2012  « Une communication aux petits oignons »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents