Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


La vache qui Qatari, et l’Caravanier qui pompe…

Publié par Georges L. Zeter sur 18 Juin 2013, 14:33pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

444444444444444444-copy.jpg
Où, quand on nait Qatari c’est bien plus cool, que la plèbe travailleuse importée des pays « frères » pauvres, en énorme majorité musulmanes, mais très pôvre : Pakistan, Inde, Iran, Bangladesh le bien nommé et autres contrées où Allah est grand mais où la bourse est plate. Pour une population de 1.9 million, seulement 400.000 sont des Qataris heureux, quant aux autres… Va t’faire bronzer chez l’Saint Méchoui de Doha !
 
Ici on exploite à mort tout. Le gaz, le pétrole et les pauvres mecs du tiers monde. Ya plein d’pognon qui entre qui se déverse à flot et qui ressort à double flot, en investissements à l’étranger. La France, pays qui a toujours sut flatter le puissant (et écraser le faible) ; en commençant par capter les richesses des anglais au 19ème siècle sur la côte d’azur, puis les Russes de la révolution de 17, les Ricains des années 60, puis les Saoudiens des années 70, les Japonais des 80, puis, les Russes à nouveau dans les années 90, et les chinois des années 2000 ; les années 2010 seront celles des Gorilles fortunés où bien la soupe à la grimace...
 
Mais pour une raison ignorée du grand et pauvre con de public, le Qatar se prend la part du Lyons avec nos gouvergnangnans, qui les léchouillent, les dorlotent, les suçotent au point que - la convention fiscale conclue entre la France et le Qatar qui, pour attirer les investisseurs Qataris, exonère d’impôt sur les plus-values les investissement immobiliers réalisés dans l’hexagone par l’Etat du Qatar ou ses entités publiques, y compris la famille de l’Emir - Hamad bin Khalifa Al Thani. Amen ma smalah d’amur!
Et, depuis le 13 octobre 2012 sans être passé par le statut d'observateur ce bout de désert à la crème est devenu membre associé de l'Organisation internationale de la francophonie. Dans un pays ne parlant qu’Arabe ou Anglais c’est un peu interpeler un Esquimau en Basque qui répondrait en retour en Letton ?
 
Voir le petit film ci-dessous sur ce « paradis » des sables, ses pauvres logés comme des bestiaux, nourris de fayots, gardés en otage par la confiscation des passeports, 12 heures par jours, 7 jours sur 7, pour 170 euros par mois, quand ils ne tombent pas des tours en construction et où on ose réclamer de l’argent à la famille pour que le cercueil soit envoyé au pays. Je ne parle pas des jeunes femmes prisent en « j’passe à la casserole » par de riches familles et qui terminent enceintes, renvoyées au pays avec un baluchon vide et un morveux dans les bras. Comme qui dirait « y’a l’fils ainé qu’a encore dérapé »
Mais bonne news, Si toujours vivant, sans pattes cassées (et pas en cloque) - Retour au pays tous les 2 ans.
Quant aux Qatari, ben y’a intérêt qu’ils se la bouclavasse. Trop marrant que soudain les mecs avec la nappe à pois rouge sur l’occiput ne parlent plus un mot d’anglais lorsque l’autre poseur de questions demande des trucs sur les droits de l’homme. Ici on en est encore aux droits des chameaux, où d’ailleurs la minorité dromadaire est exclue. Ce qui a entrainé de longues palabres à l’assemblée ; des tonnes de thé à la menthe et une chiée de loukoums pour savoir - une bosse ça va - deux, ça baigne encore - mais trois ? Bonjour les dégâts !  En fête, en fait, « ils » ont presque les même préocups que nous zautres, sauf qu’eux ils crèvent de chaud et nous on a un printemps pourris.
La petite balade sur Internet vaut son poids de rigolade. T’as droit à rien, tu vas nul par, tu te mets ta connexion dans le fion et tu siffles « Si je vais à Doha n’oublie pas de monter là-haut ! »  Et pis l’opposant lui au régime Emir sans sel, c’est avec sa vie qui joue.  Bref, mieux vaut Qatar que jamais, mais il vaut mieux fermer sa gueule.
  
  

 
 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Le gouvernement qatarien garde un certain nombre de restrictions sur la liberté d'expression et les mouvements pour l'égalité ; cependant comparé à ses voisins comme l'Arabie saoudite, le Qatar est l'un des pays les plus libéraux de la région. » Lut sur wikipedia… Dont l’auteur anonyme oriente à peine son blabla. J’adore le « garde un certain nombre de restrictions sur la liberté d'expression », yen n’a aucune liberté d’expression banane sur ce coin de sable ! C’est pour dire combien « ils » ont de pouvoir de désinformation les qatariens et les qatariennes ; et lire ça vaut son pesant de Rials.
La coupe du monde de foot de 2022… Le Zidane cet âne qui charge sa musette du magot comme s’il était dans la gêne… Me fait penser au couple Poissonnard du bouquin « au bon beurre », car c’est ça, tous ces rapaces qui en vols groupés vont lécher la gamelle de ces improductifs qui vivent sur un tas de gaz, ne respectent rien et se goinfre prétentieux comme des paons écervelés.
 
Aujourd’hui, ce genre d’article s’appelle dans la presse officielle du « Qatar bashing », comme aussi lorsque on ose critiquer les actions d’Israël contre les palestiniens on devient antisémite… Ah rhétorique quand tu nous tiens par le burnous et la kipa… Donc je « bash » et j’assume et comme dit l’autre : « je bash donc j’essuie » mdr
 
La semaine dernière le forum de Doha sur la Démocratie, le Développement et le Libre Echange - Le Sheraton accueille ce forum depuis huit ans: il a pour but d’étudier les moyens nécessaires pour entamer des réformes et évaluer l’impact de la modernisation sur les sociétés en développement.
 
Y’avait tout ceux qui comptent dans la délégation franchouille. L'émir paie tout, du vol en avion à l'hébergement, on pouvait même être accompagné par sa petite famille.  
80 membres. Elle comprenait, pêle-mêle, une vingtaine de parlementaires, des anciens ministres, des chercheurs, des journalistes, mais aussi des personnalités comme Enrico Macias, l'ancien préfet Daniel Canépa ou le patron de Skyrock, Pierre Bellanger. En comparaison, les britanniques étaient 24 et les Américains 47.
Et l’Balkany l’porte-drapeau en tête de veau persillée ouvrait le bal et se bâfrait comme d’hab, suivit du Eric Woerth qu’avait oublié au vestiaire sa mamy Bettencourt.
Quelques phrases chopées comme ça impromptues : 
- Jean-Vincent Placé, sénateur EELV: "On vient avant tout faire connaissance. On parle beaucoup du Qatar. Un tel voyage permet de lever les caricatures. »
- Alexis Bachelay, député PS : « C'est la première fois que je viens. Le Qatar, c'est un partenaire stratégique, il est important de se rendre compte de la réalité du pays sur place. »
- Patrick Ollier (sous fifre de la MAM) : "Ce genre de forum se fait surtout dans les couloirs.  On se rencontre, on discute, on établit des relations. »
Waouh ! Et c’est ce genre de clowns qui osent me représenter à l’étranger, pas étonnant que lorsque je parcours le monde les gens me crachent dessus si j’avoue sous la torture que je suis « french ». 
Le pire c’est l’Alexis duglandu Bachelay : « se rendre compte de la réalité du pays sur place. », c’est certain dans ton 5 étoiles tu as dû t’en rendre compte pauvre poire, alors qu’il te suffisait de traverser le boulevard et de jeter un œil au-dessus des palissades et ainsi voir de visu…  Et pis le Jean-Vincent tête à claques Placé « lever les caricatures » et le poète Qatari Mohamed Al-Ajmi, t’en penses quoi après sa condamnation à la prison à perpétuité pour délit d’opinion ? Mais bon, t’as plus le profil du mec qui s’intéresser à l’arrivée d’un Beckham au PSG financé par ceux qui t’invite que de vouloir comprendre que t’es reçu dans une dictature à parti unique.
 
Enfin, et non des moindres : l’François Fillon, venu prononcer un discours d'ouverture et prendre l’air frais sans un Copé dans les pattes et la Michèle Alliot-Marie invitée à déjeuner personnellement par l'émir. Comme on se demande ce qu’elle fout là, Mam, à qui il est impossible d’en boucher un coin répond : « Je viens renouer des relations, rencontrer d'anciens confrères. J'ai aussi participée à une conférence sur l'éducation. » Ben voyons ! La dernière fois où on a parlé d’elle c’était au temps de la révolution Tunisienne, « ha ! Le savoir-faire français en matière de gestion d’émeutes » ; ou peut être avec sa demie portion de mari l’Olier et les parents sont-ils ici pour quelques opérations immobilières juteuses … Mais chuuuut ne pas réveiller la MAM qui somnole !
 
Bon, j’crois que j’en aie assez dit.  L’Qatar, une bande de vautours qui bouffent du pigeonneau français à tous les repas. Une « élite » d’un pays prête à se vendre à n’importe quels margoulins pourvu qu’il y ait d’la bonne graine à picorer.
 
Moi, je suis de + en + gêné d’être membre de ce pays, je rêve surtout d’un ailleurs où au moins de l’éthique, de la fierté, de l’honnêteté seraient montrés aux autres nations.
 
Ici, depuis la défaite de juin 40, la poignée de main de pétain, c’est d’un affront à un autre où nous basculons cul par-dessus tête en tant que nation dans ce grand toboggan qu’est le sentiment de la honte sans fond... Alors qu'le Qatari de bon coeur lui!
 
Georges Zeter/juin 2013
 
 
 
 
Manifestations annuelles au Qatar:

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents