Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Ha ! Mon p’tit HLM… Bien Radioactif

Publié par Georges Zeter sur 6 Septembre 2012, 01:32am

Ha---Mon-p-tit-HLM--Bien-Radioactif.jpg

 

Mais quelle générosité que cet état socialiste qui veut séance tenante venir à bout de la crise du logement en donnant, OUI ! Je dis bien en donnant des terrains appartenant à l’état aux municipalités.

Jusqu’à là rien à dire, sauf, mais, j’ajoute…

 

GROS titre Le populaire.fr : « Terrains "libres" de l'Etat : plus de 145.000 m2 en Limousin ».[1]  Crévindiou !  Ca va construire sec dans l’coin du coté de Limoges!

 

Y’aurait toutefois un p’tit bémol, que moi, modeste vermisseau d’auteur ému-émet : aller au cadastre et superposer le tracé de ces fameux terrains libres sur les tracés des terrains contaminés par les scories de l’extraction de l’Uranium… Ca pourrait être, sinon instructif, du moins fort intéressant mon becquerel d’amour.  Je viens de « pêcher » ça sur le net : « A Jouac, au nord de Limoges, personne ne soupçonne ce qui se cache derrière les monticules qui s'étendent sur des kilomètres : au centre, des boues radioactives sont déversées à perte de vue dans des bassins artificiels entourés de ces digues faites de stériles de mines. Ces immenses tas sont arrosés d'acide sulfurique pour dissoudre l'uranium, le jus étant récupéré à la base. »

Si je me souviens bien, Limoges est la capitale du Limousin non ?

 

Je m’étais fendu le 21 avril dernier d’un long article « Cogéma/Areva sème à tous vents… La radioactivité »[2], illustrée par un montage vidéo aux petits oignons afin de faire savoir que pas moins de 300 millions de tonnes de déchets radioactifs se baladaient dans nos pâturages, bocages, vals, vaux et soupe à l’oignon i croutons.

 

En préambule, je prenais l’exemple de Gueugnon ville de l’autre coté de la France, qui non content d’être polluée par ces déchets radioactifs, avait construit son stade et le parking qui va avec sur des terrains ou le becquerel poussait bien mieux que la pâquerette.  Le compteur Geiger s’affolait à mort, pourtant, vu de loin tout était vert, bucolique, petits zoziaux. Une personne avait même l’intelligence de remarquer : « vous voyez, ils ont rendu à l’œil nu l’endroit fréquentable, pourtant le sous sol contient des « terrils », des boues, du gaz radon et du yellow cake. »  Tout ce qu’il faut pour bien être irradié.  Limoges, Gueugnon et bien d’autres endroits en france sont du même tonneau ; d’ailleurs en parlant de tonneaux, c’est fou ce que la Cogéma, maintenant Areva à put en enterrer dans la nature : Je reviens à l’article cité plus haut écrit par Jacqueline Denis-Lempereur pour Science & Vie (n° 899)[3], d’août 1992, je vais d’ailleurs mettre le lien en bas, car, si vous voulez vous instruire sur la question, lisez le !  « Des fûts abandonnés, à moitié enfouis sur l'ancien site minier de Margnac, en Haute Vienne, ces fûts font-ils partie du lot de 88 082 barils expédiés par l'usine de conversion d'uranium Comurhex, à Malvesi, près de Narbonne, entre 1975 et 1989 ? »

DONC !

 

Dans son grand cynisme et son pragmatisme, l’état ne chercherait-il pas à faire une pierre deux coups ?

Se rendre populaire en donnant à des municipalités des terrains pour bâtir des logements sociaux et en même temps faire disparaitre à jamais toute cette pollution qui faut le dire fait désordre?

Un peu machiavélique me direz-vous ?  Hum… ha que nenni ! Moi, ces gars de l’équipement, ces cranes d’œuf des Mines et Central je m’en méfie comme de la peste bubonique. Si pendant 60 ans ils ont été capable de nous empoisonner à petit feu, je ne vois pas pourquoi soudain, ils changeraient et prendraient en compte l’aspect humain, sociétal de cette équation qui voudrait que : je fais disparaitre toute cette cochonnerie, et en plus le bon peuple est content, quant aux dégâts ?  Hey, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs… Mais pas l’inverse non plus!

 

Donc dis-je, même si Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du Logement exulte, bat des mains et se roule par terre, il serait bien que comme je l’aie proposé que des comparaisons fûtes faites entre les terrains donnés et les terrains pollués… Mais zalors mazette?  Cela voudrait dire que l’état, ENFIN, reconnait ses erreurs en matière de stockage des matières irradiées…

 

Ouaip !  Ben… Ce n’est pas gagné comme qui dirait du coté de Fukushima sur Dordogne en vous saluant bien bas –Atomiquement votre !

Georges Zeter/septembre 2012


[1] http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2012/09/05/terrains-libres-de-l-etat-plus-de-145-000-m2-en-limousin-1259289.html

[2] http://gezile-delareunion.over-blog.com/article-cogema-areva-seme-a-tous-vent-la-radioactivite-103801075.html

[3]http://atomicsarchives.chez.com/limou_radioac.html

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents