Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Dialogues de muets - Musiques de sourds : EDF - Marseille

Publié par Georges Zeter sur 16 Mars 2012, 13:07pm

Catégories : #ECOLO-Un con-patible

Dialogues de muets - Musiques de sourds EDF - Marseille 1
J’adore ces - Forum Mondial de… L’eau (plate ou gazeuse ?)[1]Cette fois ci à Marseille du 12 au 17 mars 2012 où en 6 jours on va vous démontrer oh combien tout est fait sur notre planète pour l’eau; Que tout est beau, tous ils sont gentils. En plus, c’est claques dans le dos, bisous, autocongratulations et autosatisfaction de chaque participant ; bref, ça raout à tout va - tout va très bien et encore mieux demain, après demain on rase et on épile le maillot gratos.
EDF et son opération à la COM
En une époque où les êtres à la COM l’emportent de loin sur les êtres qui savent, qui produisent et qui se projettent, il est primordial pour EDF de concocter un plan COM, illustré par une série de petits films « informatifs », sinon de propagande afin de nous éclairer doublement : d’abord nos ampoules, ensuite nos neurones avachis.
  
Dialogues-de-muets---Musiques-de-sourds--EDF---Marseille-2.jpg
  
Calme apparent, Risques présents
OUAIS ! Ca c’est de l’accroche coco, du slogan ! L’est beau le panneau ! Encore faut-il point le manquer, ou parler un jargon non intelligible autre que le français, l’anglais ou l’italien, car, alors là, vous allez vous faire des souvenirs tres-tres aquatiques. Ca veut dire en clair que ce joli cours d’eau qui ne demandait rien à personne peut soudainement vous emporter comme une brindille ; Les rejets d’eau de la centrale en amont peuvent en 2 minutes envoyer une quantité d’eau 150 fois supérieure à la normale. Ca parait dingue, mais regardez plutôt un des petits films EDF qui suit au service de la promo du Forum mondial de l’eau 2012 :

 
Instructif non ? 
En dessous de la vidéo sur leur site[2] et afin d’enfoncer le clou dans nos cervelles obtuses on peut lire : « Depuis plus d'un siècle, l'homme a dompté la force de l'eau pour produire de l'électricité. Si beaucoup de rivières donne l'illusion de calme et de sécurité, l'impression est souvent trompeuse, particulièrement quand le cours d'eau est exploité pour produire de l'électricité. Le niveau d'eau peut monter de plusieurs mètres en quelques minutes. EDF met en œuvre les actions de prévention nécessaires pour éviter tout incident. » C’est annoncé comme une fatalité ce niveau d’eau qui monte soudain… Alors que c’est EDF qui produit cet effet. Et puis. Ah bon ?  Met tout en œuvre ?  Avec seulement des panneaux peints en jaune ? Waouh, on se sent rassuré ! Comme dit EDF : Changer l’énergie ensemble… Jusqu’à plus soif alors?
  
Bien sûr il n’y a aucun contradicteur en ce si joli « paragénique E.D.Fien » ; Que du beautiful label rouge, de l’informatif et de la factuelle tête d’autruche dans le sable.
 
Pourtant, dans la région il y a des contradicteurs, des, qui proposent d’autres solutions que ces rejets violents et soudains.
L’autre face du miroir: Sous l’inoubliable nom de Gipreb[3] ou – Groupement d’Intérêt Public pour la réhabilitation de l’étang de Berre, une bataille s’est engagée depuis 2004 avec EDF et son barrage hydroélectrique – « L’écosystème de l’Etang de Berre reste fortement perturbé par les rejets d’eau douce et de limon provenant de la centrale hydroélectrique EDF- Ces rejets d’eau douce, de plusieurs milliards de m3 annuel, dans un étang salé de 980 millions de m3, entraîne une chute drastique de la salinité et surtout la stratification des masses d’eau, l’eau douce surnageant au-dessus de l’eau salée, qui provoque l’anoxie des fonds et la disparition des espèces aquatiques. »
« Mardi 2 novembre 2009, le Gipreb[4] et EDF ont reçu les Délégués de La Commission Européenne venu contrôler la bonne conduite des actions entamées il y a 4 ans, suite au contentieux opposant l’Europe et l’Etat français sur la mauvaise qualité de l’eau de l’Etang de Berre. »
« Condamné par l’Europe en 2004, l’Etat a proposé d’expérimenter le « lissage » sur les rejets d’eau d’EDF dans l’étang de Berre. Cette opération consiste à rejeter les eaux de turbinage en continu, et non plus par à-coup. La quantité annuelle d’eau rejetée est fixée à 1,2 milliard de m3. »
Quelles sont les solutions ?
1) – continuer le Lissage sur les rejets d’eau, alors que cette opération est interrompue depuis 2009.
2) - la dérivation des rejets d’EDF vers le Rhône. Pour le Gipreb[5], seule la dérivation des rejets vers le Rhône apporterait une réponse durable et sans déplacement géographique du problème. Le coût de la dérivation s’élève à 1,5 milliards d’euros. D’après le Gipreb, la mauvaise volonté dont fait preuve l’Etat est liée à des raisons politiques et non à des questions économiques.
Nous somme en 2012 et comme d’habitude c’est l’épreuve de force d’inertie entre le gouvernement et ses administrés et surtout maintenir le statuquo servant de politique écologique supporté par des films de COM mettant en garde des dangers d’aller faire une partie de pêche dans un ruisseau… Imaginons une seconde une colonie de vacance ne parlant pas les langues des indications portées sur les panneaux, donc ne pouvant pas les lire, se trouvant à être emportée par une vague soudaine dû à l’ouverture des vannes ; devrions nous encore une fois de plus implorer : la malchance, la fatalité ? De plus, avec ce système d’ouverture de vannes et de grosse vague soudaine, cela crée une érosion rapide du lit de la rivière, qui en se creusant rend le lit de plus en plus étroit, qui, rend la descente des eaux de plus en plus rapide, qui rend ce cour d’eau de plus en plus dangereux… Quant à ce qui se passe en amont du barrage, et les rejets d’eau… Les images parlent d’elle-même : en regardant le geyser d’eau qui éclate mieux vaut ne pas être sous sa douche…  La seule solution une fois de plus proposée par EDF est de bien lire les panneaux et « c’est donc à chacun de respecter les consignes de sécurité »… Comme ça EDF est couvert à peu de frais en cas où et le pauvre mec doit lui une fois de plus être celui qui doit être responsable. Selon que tu seras grand ou petit, faible ou puissant…
Un Raout vaut mieux que deux tu l’eau-ras
A Marseille on se congratule à donf bro ! On se remet des prix : Le Grand Prix mondial Hassan II : qu’est ce qu’il a à voir avec la flotte « notre ami le roi » ? Le Grand Prix mondial de l’eau de Kyoto… Et d’un traité jamais signé. Le Prix de l'Eau du Premier Ministre de la République de Turquie… Et pourquoi pas le Grand prix du 8ème coureur classé au Tour de France pendant qu’on y est?
Pis y’a des discours, des blablates, des coqs-tels, des danses d’enfants, des célébrités, des petits et gros fours, pis y’a… Les restos, les hôtels, les boites de prod et de Coms qui encaissent, pis y a… Les mots vides : Développement durable, et son synonyme - vie éternelle, les verts qui verdâtres, pis y’a… Des sponsors digne de confiance : Veolia Eau, Suez Environnement, pis y’a… Allez ! On remballe les gaules et hop, ça repart pour un autre tour dans 1 an, dans 5 ans… Et pendant ce temps là comme disait Chirac « la maison brûle »… Et bientôt manquera même de flotte pour l’éteindre. 
Ne dit-on point : l’important c’est de participer ; pas d’anticiper !
Georges Zeter/Mars 2012
 
[1]http://www.worldwaterforum6.org/fr/
[2]http://webtv.edf.com/surete-a-l-aval-de-nos-ouvrages---calme-apparent--risque-present-video-1529.html
[3] Etang de Berre, le demande à L’Europe de ne pas clore le contentieux contre l’Etat français 04/11/2009 14:59 (Par Alice DUTHEIL - correspondante sur Marseille)
[4]http://www.etangdeberre.org/
[5]http://www.actualites-news-environnement.com/21905-etang-berre-gipreb-europe-contentieux-etat-francais.html

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents