Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Apprendre l'Anglais ? God save the French... Fries !

Publié par Georges Zeter sur 13 Janvier 2012, 02:30am

Catégories : #Un Con-Pétant!

Apprendre-l-Anglais-God-save-the-French-Fries-.jpg

«Dès qu’on cherche une formation, ou un boulot, « ils » nous demandent si on parle anglais. C’est vachement important ». Cette petite phrase prise dans http:// la machine à trier - libération.1 C'est ce qui est demandé aujourd'hui, alors que cela fait 30 ans au moins que cela devrait être mis en place. Voir ces ingénieurs, médecins, cadres commerciaux et autres dirigeants, sans parler de nos politiques qui bredouillent un Anglais à se faire tordre de rire une vache espagnol, saoule comme un Polonais, forte comme un Turc tout en jouant de la mandoline et les portugaises ensablées... Ces « ils » ; décisionnaires devant embaucher eux même ne parlant pas une broque d’anglais ; donc, incapable de tester les nouvelles recrues... Donc, peu de gens dans ce pays parle un British « fluent » ; donc – The what et pourquoi of this article !

 

Le pays du mono-langue

Souvenez-vous de Raffarin pendant le référendum de 2005 et son énaurrme phrase : Win the yes, win the no to win againts the no.... Waouf, même le pauvre Ferdinand de Saussure put perdre son structuralisme Espéranto d'un mec bourré... De bon sentiment envers son pays. Va savoir Sarkozy ?

Hillary Clinton est à Paris et est accueillie par petitbonhomme, comme il veut plaire il lui sort : « Today, you have bad time in Paris » il voulais certainement dire : que le climat, le temps n’était pas au beau fixe au dessus de la capitale, alors qu'il lui dit : « aujourd'hui vous vous ennuyez à Paris... » Hillary, bonne fille lui souria et passa à autre chose... La HONTE !

Tout ça pour dire qu'en Franchie, et ben les autres langues, à par les émigrés, (que l'on refoule aux frontières) personne ne parle rien d'autre que l'François, d'ailleurs en général très mal, mais bon, c'est un autre article dans les tuyaux...

 

ALORS POURQUOI ?

Si nous écoutassions not président ça serait génétique ! Mais, comme j'ai un peu plus de jugeote que cet ostrogoth là ignare, je m'en vais vous livrer un secret... Bien gardé par nous les linguistes, les professeurs de langue, les transmetteurs de savoir.

 

Le français en tant que langue vivante est HANDICAPANTE !

Ouais ! Yes sir ! Car complètement dépourvue d'accents T_oni-ques, sans musique - plate. Et là, je ne parle que de l'oral ! Dans toutes les autres langues, ça chante, ou du moins ça chantonne. Ça monte, ça descend, ça vocalise, ça appuie sur la 1ere, la 2eme, la 3eme syllabe de chaque mot ; ça roule -coule dans la gorge, ça coince entre les dents, ça souffle, ça aspire. Bref, ça vit !!! Le français comme langue est un fleuve qui s'écoule comme un robinet ouvert sur une diarrhée verbale : D'ailleurs faites cet exercice : Parlez avec les dents serrées... Ça marche. Alors que dans les autres charabias et ben faut expirer, soupirer, siffler, pouffer, bref, les poumons, la glotte, le bas ventre sont à la fête ; pas en François ; pas !

 

Langue PLATE, qui sonne par exemple pour un Anglo comme la musique d'un petit bourdon : « bezeubezeubezeubezeubezeubbeuze » ; et en plus ayant l'impression que chaque mot contient au moins 200 lettres : Oui, nous Zavons les liaisons bien na propos... Gérable chez nous, impossible pour les zautres. Sans compter le U des celtes, ce U, qui chez tous les autres sonne OU... Et puis aussi les Un -On – En, diphtongues, imprononçables car dans le nez pour nos amis d'ailleurs qui mélangent tout!

Les autres langues latines ont ces accents chantants si difficiles pour un hexagonal. Déjà permettre la « chanson » qu'il faut pour apprendre l'Espagnol, l'Italien, le Portugais et le Roumain, est une vraie gageure de prononciation... Quant à l'anglais … LOL !

Il faudrait dire à nos enfants qu'une langue c'est comme une leçon de musique : il faut pratiquer l'instrument qu'est le palais, la bouche, la langue, les dents, jouer la même note encore et encore afin que l'oreille puisse capter ces sons étranges, étrangers, incongrues ; puis, à force de travail comprendre qu'il en va de notre survie de pouvoir communiquer en ANGLAIS ! God Damn it !!!

 

Il y a deux manière de voir la chose : la 1ère est de se dire qu'enfin l'humanité a trouvée un langage commun, qu'enfin, la barrière des langues est cassée, et que tous, nous tous sur cette planète pouvons nous comprendre grâce à la langue de John Lennon, de l’Anglais-Imagine ! La 2ème, est de se dire « qu'ils » n'ont rien compris - N'ont qu'à parler français, après tout c'est la langue des diplomates, la langue des 'intellectuels', des jeux olympiques et de ceux qui savent!

Depuis 1945, l'anglais (ce félon) a gagné ! Alors, oui ! Le siècle des lumières et ce pauvre Franklin qui en 1778 bredouillait son français est bien mort ! Et puis... Si au dessus des tranchées en 1914, les soldats Allemands --Français avaient put se parler en anglais, auraient-ils permis ce massacre de 8 millions de morts ? Je ne crois pas.

 

L'exemple vient d'en haut

Sarkozy lorsqu'il était en colère contre sa ministre des finances Christine Lagarde : ne savais que brâmer : « la seule chose qu'elle sait faire c'est parler l'anglais ! » Cela donne l'idée que se fait encore aujourd'hui ces gens nées dans les années 50 à propos de : L'anglais, un truc vulgaire pour ignorants ; Nous les FRANCAIS avons la classe, nous sommes les « latin lover » comme dans le film La Boum ! Pathétique cette théorie du petit village qui résiste. Personnellement je trouve Astérix et Obélix dignes de rentrer au Panthéon des beaufs estampillés : cheveux longs, esprits courts, supporters du PSG, pauvres mecs, petites bites ; mon bled est génial et le reste du monde pue !

 

Voici les solutions préconisées par l'éduc-Na2

 

  • commencer l’apprentissage plus tôt ; 

  • favoriser un enseignement plus ludique ;

  • ne pas laisser les élèves moins doués / intéressés décrocher, comme si l'anglais était accessoire ;

  • diffuser les films en version originale sous-titrée à la télévision.

     

Je réponds point par point

Commencer l’apprentissage plus tôt : Pour commencer un apprentissage plus tôt voudrait que déjà un enfant puisse dominer et comprendre sa langue maternelle: le français ! Comprendre sa structure, être capable de composer un texte, lire une poésie, chanter une chanson, décrire dans une courte récitation un moment de sa vie. La langue française doit être primordiale pour un enfant avant de ne pouvoir apprendre une autre langue ; surtout l’anglais !

Favoriser un enseignement plus ludique. Ah ! Ce vilain mot « ludique ». Un enseignant n'est pas un animateur, un de ceux qui, tout en faisant des claquettes ou des tours de magie amuse le chaland. Il est là pour apporter, ouvrir au monde du savoir. Apprendre une langue est dur, est contraignant et surtout pas « ludique », et demande beaucoup d'énergie, d'investissements personnels et d'apprentissage par cœur ! OUAIS ! Ça fait mal, très mal !

 

Ne pas laisser les élèves moins doués / intéressés décrocher, comme si l'anglais était accessoire.

Tout est question de moyen. Des classes de 35 élèves pour apprendre l'anglais est aussi improbable que vouloir vider un océan avec une cuillère à thé. Je propose des classes de 8, et selon mon expérience cela fonctionne.

 

Diffuser les films en version originale sous-titrée à la télévision. Non !

Diffuser des films sans sous titres. Très jeune les enfants s'y font très bien dans les pays Nordiques et ainsi comprennent la musique de la langue, car pour comprendre il ne faut jamais traduire mais seulement sentir le son des mots.

C'est pas gagné chez nous, où, l'écrit est l'estampille du savoir. Ce qui veut dire que vous êtes capable d'écrire deux pages, sans pouvoir dire deux mots ! INCROYABLE !

 

LA FRANCE : ce petit pays de L'ANTI-SAVOIR

Un pays replié sur lui même, car ayant « peur de la perte de son identité nationale » Être capable d'apprendre une autre langue veut dire aussi être capable de se voir autre.... Autrement, sous un angle diffèrent de culture, se remettre en question, se poser des questions ; en fait, ne plus être français totalement... Embrasser ce monde curieux qui nous entoure, aller vers lui, le prendre à pleine mains ; Un conquistador - Cortes un corpus allant!

 

Suite à demain, à deux mains !

 

Georges Zeter/Janvier 2012

 

PS : article en 2 parties

 

 

 

 

1http://lamachineatrier.blogs.liberation.fr/blog/2012/01/on-ne-savait-pas-que-langlais-c%C3%A9tait-important.html

2idem

Commenter cet article

Sejours linguistiques angleterre 29/03/2012 17:21


C'est malheureusement vrai que les français ne sont pas top niveau langues étrangères, mais ce ne sont pas les pire!

demitrius 31/01/2012 14:38


Je ne suis absolument pas d'accord avec vous. La langue française est la plus belle du monde de par sa richesse, sa structure, et certains mots sont tellement sublimes qu'uacune langue ailleus ne
peut les traduire. La littérature française permet de la faire chanter, danser cette langue qui est d'une telle précision.  La langue française est la seule au monde qui a la particularité
d'avoir deux sens  : le sens propre et le sens figuré, et  d'avoir le verlan, ce qui la rend encore plus extraordinaire.  Je ne vois pas pourquoi il faudrait que ce soit l'anglais,
langue basique, limitée, pauvre,  qui domine le monde,  vous ne trouvez pas que c'est assez comme ça la domination d'une culture qui n'en est pas une. La disparition de la langue d'un
pays au profit d'un autre c'est l'anéantissement de sa culture, de son patrimoine, de son histoire. En France, on parle français, un point c'est tout. Je comprends pourquoi les anglais et
américains ne se prennent pas la tête à apprendre d'autre langue que la leur, puisqu'ils l'imposent au monde. Non, la langue française n'est pas ce que vous dites, loin de là, d'ailleurs, il
suffit de voir comment vous la torturez.  Dans es écoles françaises, on doit apprendre le français, et non pas une autre langue qui ne doit rester que facultative. Epargnons nos enfants de
cette absurdité d'abandonner son héritage au profit d'un autre.  Cela doit rester un choix. Vous trouvez normal que pour avoir un travail de balayeur ou serveur ou autre, on doive parler
autre chose que sa langue, dans son propre pays ? Moi, non !  Alors, non à cette invasion d'une langue ou d'une autre. Et vive le retour au breton, aux patois divers, aux accents, de notre
pays,  qui en font sa richesse. 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents