Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Ah ! Le Célibat me bat, Mais quel Combat !

Publié par GéZé Georges Zeter - Le Père-siffleur sur 4 Juin 2011, 00:00am

Catégories : #Un Con-Pétant!

Ode aux Mecs Seuls!

Se retrouver sans copine pendant quelques temps (long) c'est un peu comme bouffer des raviolis à même la boite ; on se sent libre à se lécher les doigts mais qu'est ce qu'on le vit mal.

lDonc, ayant marre de « bouffer » à même la gamelle (n'essayez pas la choucroute c'est vraiment dégueu), je me suis botté les fesses, et décidé de trouver Mabelle.

 

UNE FEMME... LAAAAAA !

Il n'y a pas si longtemps (20 ans quant même) c’était vraiment mon activité favorite. Draguer les femmes dans la rue, rencontrer, charmer, et peut être les mettre dans mon lit sous une couette... Humm... J'avais la patience du scarabée (et j'ai un sacré score!) Mais ce temps là est fini : J'avais une énergie insatiable de brancher Cesdames ; et j'y excellais en toute modestie. Je restais parfois des heures à une terrassée de café : j'avais payé ma consommation dès le service pour être prêt à décarrer rapide dès qu'une me retournait le sang, les sens et passait dans mon champs de bravision (bra/guette/vision)... Des belles brunes de la méditerranée un peu ronde j'adore ces Mesfemmes-de Gazelle... Rattraper, croiser son regard, lui sourire et en même temps lui balancer une banalité, qui avait en retour une fin de non recevoir, et c'est là qu'il fallait jouer malin-malin ; se faire accepter dans l'univers de Labelle, et petit à petit l'amener à parler, à rire et enfin si elle avait le temps (en ce temps là il n'y avait pas de portable), l'amener à prendre un verre, obtenir un rendez vous. Elles avaient du pouvoir sur nous les Dazelles, car il fallait ramer grave comme on dit chez proutprout. Je me suis souvent demandé par la suite si ce n’était pas là, la jouissance ; ultime : convaincre une femme inconnue de venir partager sa couche. Le reste n'étant que se mélanger, s’emboîter, transpirer et tout sucer avec une étrangère non ? Mais c'est pas rien tout de même de que copuler. (demandez à DSK)

J'avais aussi comme terrain les discothèques, j'y ai passé des heures à suer sur ce con de Michael Jack et ses fréros, à, des jusqu'à 5 heures du mat, et accompagné je pouvais (elle aussi d'ailleurs) baiser baiser et re ; mais à 8 heures être au boulot. Serein. Serins qui chantaient dans leur cage, heureux ; Hahahahaha l'extase !

 

Puis le temps passa (merde)...

Marié, divorcé, remarié, redivorcé re et re et rata - re = T'es comme un gros con de 50 balais.

Bite vaillante s'il en est, gland au vent, mais bon, la jeunette hexagonale a mieux à faire qu'à tricoter tes caleçons pour l’hiver en mailles (qui m'aille sacrebleu!). Alors, là, Satan croise ta bi-route-tête... Tu te retournes vers les pays à sureprésentation jeunettes et à sous alimentation pauvre. En bref, tu essaies de retrouver une femme, une épouse qui vient d'un pays merdique et qui portera les enfants de ta deuxième vie (les gonzesses non pas de 2ème vie, c'est pour ça que...) bref, tes mômes auront l'age de tes petits enfants. Charmant, mais je me demande comment ces générations vont gérer tout ce souk ; On s'en contrefout pourvu qu'on bande avec Madame et ses 38 ans ! Pis là ben c'est vinaigre et pistasccio.

Labelle souvent colorée des pays sous le vent veut sa sécurité, barque construite au pays, famille repue, battisse cossue et une fois obtenue, c'est le môme qui suit, puis le temps passe – passe et condor trépassa... Et un jour... elle te fout dehors vieux con lubrique t'es bon à rien. Madame est partie avec le jardinier qui en fait était son mari depuis 15 ans. AHAHAHA ! Disait le singe !

Alors, casse toi pauvre sans un rond (la case de mon tom de Savoie) de retour au départ. Tu manges tes raviolis à même la boite et la boite aussi vue queue t'as les boules. T'as 55/58. Putain mec encore deux-trois quatre anus agnès de bandaison et ensuite 15 de »fuites » diverses ; Je ne te parle pas de la fuite enchantée non, je parle de ce qui s'écoule. Une vraie faillite suite à tant de saillies gros sagouin. Le bouquin de Jarry « Au deçà de ce guichet votre ticket n'est plus valable », j'ne pensais pas y arriver un jour. Crotte alors de merde de biquette à flingueur!

 

Alors ? Vous avez vécu.

Vous avez vécu les débuts d'Internet, vous/nous/je êtes des experts. Et que je m'inscris sur Meetock@mars ou bandzoom.com ou sucemoi@oop,fr (j'ai même essayé les sites à partouzes mais c'est une vraie arnaque glaucasse) Là... Une aventure moderne vous guette, vraie et terrifiante de pigeon à la fiente nauséeuse putride que vous en aller saigner du nez et y laisser des plumes mes agneaux du veau d'or.

L'internet, ben c'est la jungle sans les lianes, la verdure, le cui-cui des zozeaux et Tarzan qui fait le con en cherchant sa gène (et sans plaisir). (Wourf!) La dedans c'est zippppppppp zappppppppppppp boummmmmmmm ; LOL! MDR ! Nick est ta mère et il l'a niqué bâtard ; Thomas dans l’acul ! Toi aussi cher lecteur qui lira mes et de la suite des aventureuses braguettieres demain lorsque maman vous fera la gâterie de la semaine(ce que vous aimez le plus bande de rat) et bien sur au moment des croissants vu que vous êtes avec Madame en pleine... Pis Merde vive les Ravioli Panzani !

A demain (à deux mains !)

 

GéZé. Georges Zeter. Le père siffleur. Juin/2011

 

PS : Un sperme est 80.000 fois plus petit que cette énorme ovule. Nous sommes tous, nous les hommes des héros à s'attaquer à ce monstre ! 80,000 fois ? Merde, quelle grosse vache !

 

Commenter cet article

alain 04/06/2011 09:47



Bonjour l'artiste,


juste un conseil, oublie panzani et précipite toi sur giovanni rana (dispo dans tous les supermarchés rayon pates fraiches) tu m'en diras des nouvelles


j'ai 56 ans et un truc raide sous le bras depuis pas mal de temps


bon courage


alain



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents