Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


A honnêtes Hommes - Bonne Société ?

Publié par Georges L. Zeter sur 12 Juin 2013, 17:22pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

A-Honnetes-Hommes---Bonne-Societe.jpg

En ces jours sombres où souffle aux travers de nos plaines sociétales dévastées la Cahuzaquie aiguë(1), la Santinote spongieuse(2), la Tapiotte scrofuleuse(3)  et la Guéantiase en plaque(4), bref, des maladies nauséeuses, entrainant des relents de poubelles faisandées, de miasmes peu ragoutants et de chancres mous de déconfitures salonardes…

Quand soudainement, Soudain ! Paf !

Avalez un bol d’air frais ! Et s’en lécher les babines jusqu’à tomber en pamoison devant  3 mousquetaires qui comme d’hab. Sont à 4 et qui tentent de pourfendre l’inacceptable,  de rétablir quelques justice face à l’injustice. Ils ont en commun pour diverses raisons et contextes, d’être « des hommes de bonne volonté », ils ont en commun d’être : persécutés par les systèmes qu’ils dénoncent ; Leur carrière brisée, leur vie foulée aux pieds, mit en danger, menaces de mort ; rejetés par les puissants de leur pays, incompris bien souvent par leurs concitoyens, et salis par les médias relayant le tamtam ; en quelques sortes des Robin des bois qu’auraient mauvaise haleine ! Ou des mousquetaires bons à coller au gnouf.

Hervé Falciani – Français - Informaticien - Banque

Roberto Saviano -  Italien - Journaliste – Crime organisé

Julian Assange – Australien - cybermilitant – Services secrets

Éric de Montgolfier – Français - Magistrat - Justice

De tous temps heureusement pour nos sociétés post machin truc néandertaliennes, des hommes de cette trempe se sont levés et ont dénoncés l’anathème, l’injustice, la corruption, afin d’effacer le rouge de la honte qui aurait dû empourprer à tous notre front pétri d’insouciance.

Falcini, vit sous protection policière en Espagne, Saviano doit être accompagné en permanence par des gardes du corps en Italie, Assange est barricadé depuis 1 an dans l’ambassade d’Equateur à Londres et menacé par la Suède, quant à Montgolfier, il n’est pas en odeur de sainteté dans les couloirs du palais de justice de Nice. Des hommes traqués par le simple fait qu’ils ont brisés l’omerta, et comme disait le sage : « une omerta brisée, des emmerdes à la clé »

C’est assez suave que ce soit de Montgolfier venu arrêter à son domicile Hervé Falcini, qui se rendit compte rapidement que l’informaticien était de bonne foi et ces listings bancaires de la HSBC de la dynamite. Grâce à la volonté des deux hommes, l’affaire n’a put être enterrée comme c’est de coutume. Il y a eu bien sûr un peu de bidouillage : 8900 noms sur la liste, alors que Woerth, le ministre du budget n’en a pointé que 3.000 pour son opération « chocolat » (si, si vous avez bien lu, chocolat !)….  Mais à ce qu’il paraitrait ce ne sont que les comptes dormants qui intéresseraient vraiment les services du fisc, alors, les veaux sont bien gardés et les moutons peuvent brouter jusqu’à plus soif. Les banquiers ont essayés d’abord de faire passer Falcini pour un être vénal, qui aurait essayé de vendre ses infos, puis voyant que ça ne prenait pas, les Suisses ont demandés son extradition d’Espagne pour vol de documents confidentiels. Heureusement les Espagnols ont refusés et utilisés les sources de Falcini afin de faire payer presque 700 personnes.  En comparaison, les français ont fait raquer seulement 83 mauvais payeurs…

Après son livre passionnant et instructif « du comment notre système économique se « mafiosise », Saviano vit en sursit, car s’il y a une chose dont la Mafia est toujours certaine, c’est qu’elle n’oublie jamais de régler leur compte aux scribouilleurs dénonciateurs ; le pauvre Roberto a un gros contrat sur la tête, pourtant dans son livre « Gomorra » chacun en prend plein les lasagnes car le bouquin ne dénonce pas seulement les turpitudes des malfrats de sud, mais aussi les patrons pétris de bonnes manières, voyous de nos belles contrés du snord. Saviano a récidivé avec son nouveau livre : « ZeroZeroZero »

Assange quant à lui avec son Wikileaks qui mit en ligne les magouilles entre autres des Américains en ce qui concerne la diplomatie – quelle rigolade lorsque j’ai lu ce que pensaient les états uniens de Sarkozy… « Un homme ingérable » Après avoir été traité d’espion et de violeur par une ex agente de la CIA, avec une demande de la part de la Suède pour son extradition d’Angleterre ; extradition acceptée par les rosbifs, mais refusée par le gouvernement Equatorien, qui, et c’est un comble, apprend aux vraies et grandes « démocraties », le droit à l’indépendance de l’information et qui a eu le courage de résister aux presque déclarations de guerre et d’invasion du gouvernement britannique.

Quant à Eric de Montgolfier, qui a fait un grand nettoyage de printemps chez les corrompus niçois, entre autres ; L'affaire du tribunal est une affaire de collusion d'intérêts de certains magistrats qui met en cause des relations de proximité avec des figures du « milieu » et des élus visés par des procédures, des interventions illégales dans des affaires en cours… Lui, donc, ce sont ses chers collègues du parquet de Nice avec l’assentiment de la municipalité de l’époque qui ont balancés dans ses pattes une histoire à dormir debout de garde à vue injustifiée ayant entrainé la mort. De toute manière pour cet admirable magistrat intransigeant et honnête concernant l’éthique, les carottes sont cuites, il sera mis à la retraite le 30 juin 2013 prochain…

 

Bref, il ne fait pas bon à jouer les justiciers en ce temps de bling & blong ou un Balkany est décoré et se bâfre quand un Denis Robert est envoyé aux oubliettes de l’affaire Clearstream ; un Lefebvre député qui lit des livres qui n’existent pas, alors qu’un Marcel Vervloesem croupi entre 4 murs suite à ses révélations en Belgique ; et comme ça, en grattant un peu la liste pourrait s’allonger, être longue, très longue…

 

J’écris tout cela car, d’aussi loin dont je me souvienne j’ai toujours eu un penchant, une écoute particulière pour ce type d’homme, qui, indignés se lèvent, se battent et accusent. C’est valable aussi outre Atlantique pour Jeffrey Wigand le chimiste qui a balancé sur les industriels du tabac et leurs belles recettes pour mettre les fumeurs accros.

Se lever et gueuler très fort – y’en a marre ! Je suis indigné, et vous ne pourrez me faire taire, MOI ! Je vous accuse !!!

ALORS ?

La question qu’il faut se poser est : « Qu’avons-nous fait de nos priorités ? »

 

Emile Zola, un « homme de bonne volonté » nous répond : « Quant aux gens que j'accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, je n'ai contre eux ni rancune ni haine. Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale. Et l'acte que j'accomplis ici n'est qu'un moyen révolutionnaire pour hâter l'explosion de la vérité et de la justice. »

J’accuse ! - jeudi 13 janvier 1898 – dans le journal l’Aurore

Georges Zeter/Juin 2013

 

Les maladies dont il faut se méfier à tout prix:

(1) – La Cahuzaquie aiguë ou maladie de Cahuzac s’attrape lors de passages répétés en Suisse avec des papiers monnaies entachés de la Fiscalité en fuite.

(2) - La Santinote spongieuse ou maladie du Santini, s’attrape lors d’agapes offertes par l’industrie du tabac dans des restaurants à menu de 10.000 et +

(3) - La Tapiotte scrofuleuse ou maladie du Bernard Tapi, s’attrape lorsqu’il croise le microbe Lagarde.

(4) - La Guéantiase en plaque ou maladie du Guéant, s’attrape lorsque les mains fébrilement palpent beaucoup trop de cash.

    

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents