Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


A Cayenne dieu est là… Et pour une fois à l’heure !

Publié par Georges Zeter sur 29 Décembre 2012, 16:36pm

Catégories : #Un Con-Pétant!

A-Cayenne-dieu-est-la--Et-pour-une-fois-a-l-heure--2.jpg

Ce 24 décembre : Messe de minuit à Cayenne. Jusqu’à là pas de problème. La cathédrale est pleine comme un œuf, les fidèles prient à tout va, les signes de croix volent bas et clapotent… Ce qui devient intéressant c’est ces 3 caméras pour retransmettre « l’événement. »- 3 cameramen, + quelques techniciens payés en heures sup-sup un soir de noël. Il faut savoir que la chaine Guyane 1ere est financée par notre redevance chers et chères contribuables téléphages. Je sors de l’endroit de prière(s) et tombe sur un caméraman à l’épaule faisant les cents pas sur le parvis. En fait, il doit être le 4ème larron posté ici, pour recueillir à la sortie de la messe les impressions des fidèles et tutti. Je l’aborde en lui disant que : « Ne sommes-nous pas dans une démocratie laïque et que c’est choquant de voir ce déploiement de techniciens payées par nos impôts ?» ; Ben lui pépère, ça ne lui fait ni chaud ni froid comme au temps de l’ORTF et il me balance un peu surpris par mes remarques incongrues que « c’est normal de filmer la messe que ce soit pour les chrétiens ou les musulmans… » Ouais… Carrément ! Dire qu’un gugusse comme ça va être payé une fortune pour sa prestation de ce soir… La messe des Chrétiens et des Musulmans… Manquait plus que les Juifs-Protestants à genoux !

A Maripa Soula, jolie bourgade verdoyante perdue au fin fond de la brousse à l’ouest de Cayenne un pote m’a dit « si tu veux rencontrer des femmes va à l’église » dans les bars yen a beaucoup de ces Brésiliennes, Surinamiennes, Guyaniennes et ce sont les mêmes (en cure de rédemption). Ce qui prouve bien que la femme est bien plus spirituelle que son compagnon. C’est vrai que ce bled de 4.000 « âmes » a pas moins de 10 et moult églises faisant le plein chaque soir : ça psalmodie à donf les menottes tendues vers le ciel et ça a autant de succès que le RSA ou le site Meetic ; C’est presque toutes des évangélistes ces churches qui vous affirment mordicus que la vie c’est un truc de dieu fabriqué en 6 ou 7 jours et que Darwin est un mécréant qui « My god ! Je ne suis pas descendant d’un singe.»

En ces contrées ça croie, ça croit et sa croix !  Comme dieu est partout, ben on fabrique du mômes 10 à la douzaine, qui, le temps venu bien lavés du cerveau perpétront ainsi la bonne parole à l’infini des allocs. Jésus est l’un-fini et Allah est si grand que Jehova s’écrit Mazeltov !  Simple non ?

Tout cela me remémore lorsque j’étais à l’ile de la Réunion. Mêmes croyances. Les églises faisaient salle comble pendant les vêpres de l’après midi (avec 300.000 R-emistes, c’est certain zavaient le temps les « dallons »)1  Des vrais culs bénis sur le rocher. Pour une messe de pentecôte ; Pas moins de 15 milles croyants à genoux dans la gadoue ; alors que la manif contre la réforme des retraites avait attirée 800 pauvres bougres esseulés. Le goupillon frère Jésus est bien plus fort que la sociale camarade Jaurès!

Mon dernier mois passé sur l’ile en payant 150 euros la semaine, dans les hauts de l’ile chez une famille de témoins de Jéhovah (bed & breakfast) m’édifia concernant ce qu’est la charité tarifée et prosélyte et la mentalité pas cool des mordus de dieu ; Sont prêt à te luncher si t’es pas de leurs avis éclairés… Le dommageable, c’est qu’ils entrainent leurs enfants en bas âge dans leurs délires, et que ces pauvres petites créatures de dieu, ben… Zont pas le choix que de suivre des parents abusifs et dingos ! Pourtant les services sociaux restent silencieux. A la Réunion, les barjots de dieu sont nombreux quant aux autres affiliés ils sont par le parti communiste des Verges ?

 

En bon athée qui se respecte, toutes ces simagrées m’amusent et ma tristesse s’élève ! Par contre d’avoir à verser de l’argent à des cameramen de Guyane 1ere (Réunion-1ere itou) un soir de Noel me brise les boules (de noël) menu-menu !

 

A Cayenne dieu est là… Et pour une fois à l’heure !1

Bon-Ben voilà, maintenant Guyane 1ere va diffuser en différé et pendant au moins deux bonnes heures toute la messe donnée par Monseigneur Emmanuel Lafond en la cathédrale de saint sauveur de Cayenne. Encore aux frais du contribuable… Mais comme ici le contribuable se fait plutôt rare, c’est l’argent de la métropole qui afflue et va financer ces instants eucharistiques d’Amen d’Ariane qu’ça fuse!

Ce qui est génial c’est que lorsque je fais ce genre de remarque du genre « ça ne vous dérange pas que l’église catho soit financée par notre argent ? », ben, ya comme une seconde et quelques de flottements ; puis, vient un « Non !  Ce n’est pas de l’argent public » et blabla.  On pourrait leur montrer –démonter -démontrer que si-si… Mais ya rien à faire, sont convaincus que… Je laisse tomber. 

 

L’autre jour l’évêché (dans cette ville d’éméchés buvant sec) avait sponsorisé une manif anti-mariage gay, anti adoption avec des panneaux comme « Des parents, une mère et un père ! », et que ça défilait rue du général de gaule en gueulant urbite-orbite ; à bas ! Comme je me prenais un café et regardais ces ouailles battées battre le pavé, soudain un petit gringalet à tronche d’Ostie entra dans l’estaminet en distribuant des tracts. Comme j’avais repéré une caméra de Guyane 1ere, je gueulais, « moi, je suis pour l’adoption par les couples homos !!! » NA ! La « journaliste » revint vers moi et me demanda de prononcer quelques doctes mots afin d’être la voix « des ceux-pour » ; C’est t’y pas beau le pluralisme sous les tropiques ? Je le fis avec joie en balançant que « tous ces culs bénis nous gonflaient avec leur morale à deux balles. » Cette nuit là, je sortais en boite (les boites comme le 106, de Cayenne sont nulles et affligeantes de chez nul à moins d’être resté scotché dans les années 70 et d’aimer Cloclo et les Mike de chez Brant). Le portier, puis des clients me dirent « hey, c’est toi le mec qu’est passé aux infos en se foutant de la gueule des cathos ! » C’était mi-figue-mi-raisin, mais bon ; J’ai eu mon petit quart d’heure façon people boite de dom sauce de tom… Le lendemain, dans le même café un client vint me voir en éructant grossium presque aimable « Ouais, pour les gens comme vous c’est normal de vouloir avoir des enfants, mais c’est contre la nature » J’allais pas me justifier du genre « j’suis pas homo, ça m’aurait trop fait penser au « j’suis pas juif » des années de plomb »; et le patron du bistro qu’a pas inventé le robinet où coule le beurre vint à son tour pousser sa chansonnette « Ouais ! Regarde la fusillade en Amérique avec tous ces enfants flingués ; C’est sûr que si les mômes auraient vus leur père embrasser un autre mec sur ses moustaches » Là…OUA ! C’est du Coluche dans le texte, manque plus que « GGGGGGGGérard il faut que j’te dise … » Désopilant. 

 

Etre projeté comme ça sans en être averti dans un monde habité de couloirs d’obscurantisme infini et animé par un Pape Benoit – ex – Des Jeunesses hitlériennes – Urbi-Orbi ! Bon sang de bois ! Les Guyanais Guyanaises prient et fabriquent des gosses tels des petits pains de jésus qui se multiplient à l’infini.

Alors, Bonne année 2013 à ces chérubins à naitre.

 

Georges Zeter/décembre 2012

 

 

1)     Je mentionne ces 300.000 R-émistes Réunionnais, car pour beaucoup en 2009 – 2010 le RMI était un viatique qui n’empêchait pas de rouler en 4x4 ou d’acheter des écrans plats.  Car, en additionnant le boulot au noir et le RMI et les APL, + les allocs familiales et habiter dans une « case » sans payer de loyer était le lot de beaucoup. Je précise que ce n’est pas une généralité ; Qu’à la Réunion il y a aussi des gens qui bossent dur ; Mais, énormément de gens « connaissent le système » comme aurait dit mon ex.

2)     Il faut remarquer qu’en Guyane c’est du pareil au même.

 

Commenter cet article

UN GUYANAIS 01/01/2013 05:11


Quand on est pas suffisemment intelligent pour apprécier un departement, une communauté, un mode de vie, même si les choses ne sont pas parfaite, on ne critique pas. On n'insulte pas une
population. D'ailleur si vous n'etes pas bien chez les autres rentrer chez vous. Mais vous êtes si mal chez vous, que vous partez de chez vous et  cherchez a retrouvez chez vous
ailleur, ET comme vous ne retrouvez pas chez vous, vous critiquez.


Vous me faites pitier, car vous ne serez jamais heureux nullepart.


 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents