Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Des Afghans dans le jardin Villemin

Publié par GéZé sur 20 Août 2009, 11:21am

Catégories : #Un Con-Pétant!

fems4_143.jpg

Photo venant de: http://www.cyberhumanisme.org/matiere/femafg/reportmanif.html

Par GéZé: 
Ya un truc qui ne va pas... Vraiment pas ! Dans un monde où les multinationales arrivent même à vendre leurs cochonneries aux fins fonds de la Mongolie ou dans la jungle Birmane (voir Kouchner), donc à développer « l’acte de consommation », les états eux se replient derrières leurs frontières et repoussent les réfugiés à coups de pied, en maintenant « l’acte de protection du sol ». Antinomique me direz vous ! Bien ! Vous aviez raison ; Nous sommes dans un monde en deux « visions » : le commerce transnational ouvert à tous vents versus des états intra-nationaux fermés – protection du clocher... Lors des accords du GATT en 1992
[1] tout un monde (je veux dire celui qui avait intérêt à ça) s’était réjouis que notre planète enfin s’ouvre vers une ère de « globalisation » - mondialisation – Okey, bien ! Mais si les marchandises pouvaient voyager librement, il en allait de soi aussi pour les « gens », les « êtres » les « terriens » ; C’est vieux comme l’humanité ça. Regardez la Route de la Soie[2] – ouverte par quelques marchands à dos de chameaux, et qui permis cahin-caha la migration en masse des tribus nomades et la propagation de la foi de l’Islam en extrême orient.  Donc, si tu envoies des ballots de ce que tu veux, tu auras d’autres « ballots » cette fois ci de chaire et de sang qui suivront ou précéderont, c’est la loi du verre à moitié plein, à moitié vide...

 

Tout ça pour dire : Que des Afghans, Iraniens et autres salamalèques se retrouvent dans un petit square de Paris- Jardin Villemin (pas Villepin dommage...) et se font éjecter parce que comme dit le maire du 10ème « c’est à l’état de les prendre en charge ».[3] Ah ! La vieille protection du clocher Gaulois... Mais dire à ce maire d’arrondissement que la France va établir une usine à gaz dans un de ces pays et créer des zemplois chez nous, et alors là, youpi ! L’est complètement d’acco-d’ac !

Mais que se passe-t-il dans la tête d’un Edile en ce début de siècle ? D’un coté, il doit penser –emploi – développement économiquement durable – et autres Toutatis, et de l’autre ne pas perdre de vue la protection contre les hordes barbares munies de tournevis plombiers Polonais, venues de pays, où son propre pays fout, soi la merde, soi vend un tas de merdes. Un vrai cas de dilemme schizophrène...  Tient, je vous prends un exemple pour bien illustrer mon propre-haut...

- Vous allez chez Darti-Sarkozy (le jeune hein !) acheter une machine à laver.  Le vendeur se décarcasse pour vous bazarder l’objet (le produit qu’y disent), il en fait des tonnes tout en vous disant « qu’elle » a été fabriquée en Turquie, assemblée en Roumanie et brevetée en Slovaquie... Donc avec tous ces allers-retours votre machine est le top du top ; là on est dans la Mondialisation en route. Vous allez dans son bureau pour signer les papiers qui vous engage par crédit pour... Au moins ça.  Puis notre vendeur pendant la signature va complètement démolir le même produit afin, pour, vous bazarder une assurance qui courra sur 3 ans en vous disant « vous savez dans ces pays là... On ne sait jamais...» Blabla. Là, on est dans l’espace « protection du clocher » contre les inénarrables atteintes et malfaçons de ces peuples demeurés ; et vous bon con vous mettrez une croix dans la petite case. En partant vous ne savez plus si c’est du lard ou du cochon.... Donc-voilà, nous sommes dans le monde du « vendeur de machine à laver schizophrénique ». J’espère que ma démonstration ne vous a pas trop déprimé, car c’est pour tout comme ça !

 

Si on prend l’Afghanistan :

D’un coté se loge des intérêts pétroliers, le fameux gazoduc qui doit traverser le pays, pis on y fait de bonnes affaires avec tous ces canons – zavions – flingues – dromes et autres caramboles à Pavo en fleur ; De plus, c’est géostratégique, histoire d’emmerder les Russes et enfin, plein de petits malins sont là bas pour « reconstruire ».[4] Une bonne affaire je vous dis, si vous zette au chômage, allez y, ya du taf.

De l’autre coté : Ca crée des refugiés-font chier ceux là, des opposants pas d’accord, des anti-Talibans viscéraux, des.... Plein ! Qui doivent se casser fissa sinon – c’est la tête tranchée au milieu d’un stade plein à craquer en liesse. Quesqu’ils font ces andouilles ? Viennent chez nous pour demander l’asile politique. Manquent pas de toupet ceuxces là ! Et se réfugient donc dans un p’tit square Parisien qui sentait bon l’bassin parisien pour y faire dormette.  Ah que non ! Dehors les malotrus-Sangattois ! « On nous a demandé de partir, mais on ne sait pas où aller», explique Aziz, afghan »[5]; Ecoute frère Aziz, t’es en train de bousiller la pelouse et de la brouter, alors, casse toi povre con[6] ailleurs ! Le povre maire du 10ème n’en peut plus, et balance la patate chaude à l’état qui s’en contre balance et nos afghans poils aux dents-l’ont dans la babouche. « Problème, la gestion de ce problème revient à l'Etat. Qui fait preuve d'une «indifférence générale», selon Rémi Féraud, maire du Xe arrondissement. Lui estime avoir « fait beaucoup » pour les migrants, et cherche désormais un soutien du gouvernement. La décision d'interdire l'accès nocturne au jardin n'y est pas étrangère. Pour sa part, Dominique Bordin, qui espère que l'Etat apporte des solutions, fait part de son « optimisme mesuré ».[7] C’est ça Mosieur - « optimisme mesuré », t’en foutrais ! Et ton « pessimisme démesuré » il est où ? Avec des mecs comme toi on n’est pas sorti de l’auberge Afghane ! Mais arrêtons de critiquer cet  « homme » qui « estime en avoir fait beaucoup »...Je proposerais bien un truc... Se faire renconter le maire du 10ème et celui de Kaboul tient ! Parce que notre maire élu par la nation des droits de l’homme (à fermer sa gueule) ne sait plus quoi faire avec ses campeurs clodos, quant à celui de Kaboul, il doit se frotter les mains avec ses autres campeurs labélisés ONU, « retour vers la démocratie » bouffonne ; la soldatesque, ça consomme, ça dépense... Alors nos deux gugusses pourraient intervertir les chaises pour voir comment c’est de l’autre coté ?  Pas une bonne idée ça ? J’suis certain que nos protecteurs de clochers - minarets verraient les choses sous un autre angle... Mais pourquoi s’emmerder avec de telles considérations... Vendez-Vendez et les moutons seront bien déportés.

« Depuis l'invasion soviétique en 1979 et des années de guerre civile, l'Afghanistan connaît un appauvrissement considérable, mais aujourd'hui les choses ont beaucoup évolué et le pays se modernise très rapidement, malgré l'instabilité des régions sous influence des Talibans. » C’est ça mon Wikipédia qui sait tout, tout va mieux. Mais alors ? 

- « Je ne militerai jamais pour le maintien d'un espace vert comme lieu d'hébergement », appuie Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile, approuvant la décision municipale. « Il ne faut pas que cette situation devienne banalePour lui, l'urgence, ce sont des places supplémentaires d'hébergement. »[8] Un espace vert comme « lieu d’hébergement... » Vous m’en direz tant ! Comme c’est bien dit mon droit de l’hommiste fumiste, tu devrais gueuler comme un âne à t’en faire peter les boyaux de la tête ; mais à quoi sers-tu banane ?  A cautionner simplement « une dérive dommageable pour les espaces verts de la capitale », c’est pas le Delanoë qui dans son arche va renauder... Tout doit rester bien vert, Na ! Quant au ministre de l’immigration l’Besson gaiement, lui, c’est faire du chiffre qu’il veut mon neveu !

- Quatre-vingts (places) ont été proposées aux migrants mardi soir, pour 200 personnes. Pour ne rien arranger, seuls quinze ont accepté d'être pris en charge, par manque d'information, et par manque de confiance. « Ceux qui ont un récépissé de demande d'asile doivent pouvoir rentrer dans un centre d'hébergement», soupire Pierre Henry. »[9] Et il soupire notre Pierre-Henry... T’en foutrais des soupirs, te rends tu compte patate que ces pauvres mecs ont tellement confiance en not belle patrie, même avec le « récépissé » (laissez pisser oui !) qu’ils préfèrent dormir n’importe où que d’avoir un toit sur la tête ! A moins que ? Ce soit des Afghans VIPs qui ne peuvent seulement être abrités qu’au Meurice, George5 ou autres cantines à Stars ; Endroits sélectionnés pour bouloter par Sarko-Carla le caviar Iranien, ou pour fumer de l’Afghan...

Ya une paye, j’avais regardé à la téloche un docu[10] sur eux, les réfugiés du jardin Villemin ; Que des mômes, des mineurs obligés de dormir en tas pour se réchauffer, et la journée faut déambuler, faut déambuler car la maréchaussée rôde Aziz mon frère... C’est bien là, la fin de la chaine alimentaire non ?  En haut les gros requins de la finance – pouvoir – armes – en bas les p’tites sardines-têtardes nommés Aziz qui se caillent les miches, et ce depuis 4 ans !

 

- « On ne peut pas recueillir toute la misère du monde »[11] disait renégat Rocard, tu parles Michou, mais cette « misère » qui c’est qui l’a créée ? Tu aurais du ajouter... « Et je supplie à genoux toute cette « misère du monde »  de bien vouloir nous pardonner... ‘On n’a pas que ça à branler, ya la route du soleil qui nous zattend les z’Afghans!’ »

Il est vrai que vu le nombre de français « réfugiés » dans le bois de Vincennes, le camping à l’année dans la caravane, les SDF, les RMIstes, les RCAistes, les anciens et nouveaux pauvres, les smicards, les... On va tous droit dans le jardin Villemin qui deviendra –l’arche Delanoë Villemin-Afghan le déluge ?

 

Si un jour, disons dans bien longtemps, et souhaitons le... Ces peuplades se sortissaient de leurs mémerdes, et que nous, la Franchouille y serions bien profond, se rappelleraient-ils ce que nous frisassions au paravent d’eux ? Mouais... Pas gagné not survie et l’entente des peuples...

 

Mes Chers Afghans, pour vous je ne vais pas mentionner le mot « vacances », ou si, celui du pouvoir en place qui barbotte à cap Nègre, mais je vous dis « Welcome »[12] dans mon beauff pays, les édiles françaises sont comme ça, la main tendue et la savate prête à vous botter le fond de la djellaba ; alors mes chers bonnets Afghans je vais vous demander comme ça ? Comment dit-on en patois-Pachtoun –«  bande de connards égoïstes ? »

 

Georges ZETER - Le Père Siffleur - GéZé/08/09/ - Les Ediles c’est comme les Idoles, ça va ca vient...
(Confucius et moi)


Sources pour cet article :

-          Libération/ article de FLORENT PECCHIO

-          Télérama

-          www.alternatives

-          www.INA.FR

-          www.Wikipédia.org

 


[1http://www.ina.fr/notice/voirTouteVideoSimilaire/page/2/disp/liste/dir/desc/idNotice/CAB92069071

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Route_de_la_soie

[3] http://www.liberation.fr/societe/0101586097-les-afghans-du-square-villemin-iront-dormir-ailleurs

[4] http://www.alternatives.ca/article652.html

[5] http://www.liberation.fr/societe/0101586097-les-afghans-du-square-villemin-iront-dormir-ailleurs

[6] Au cas où vous l’auriez oublié : Phrase emblématique de Sarko 1er Roy des Francs du collier et brutes des coffres.

[7] http://www.liberation.fr/societe/0101586097-les-afghans-du-square-villemin-iront-dormir-ailleurs

[8] Idem

[9] Idem

[10] http://www.telerama.fr/idees/sabrina-une-blogueuse-tout-pres-des-refugies-jardin-villemin-2,43106.php

[11]http://my.opera.com/pfelelep/blog/show.dml/475173

[12] Film de Philippe Lioret, allez y, très bien, même que Besson, ben lui l’a pas aimé !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents