Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Lettre ouverte aux «Braves Gens»

Publié par GéZile-delaRéunion sur 4 Août 2009, 04:27am

Catégories : #Un Con-Pétant!

Par GéZé : J’habite un petit port de la côte ouest, c’est tranquille, on s’emmerde... Pis ya plein de "braves gens" par ici... Pourtant, Bien des fois en me baladant je croise une femme d’environ 30-35 ans, totalement bourrée. Pas plus tard qu’hier, à 9 heures du matin... Je dis bien 9 heures du matin, elle était là, ivre morte, une bière à la main, vous savez ces bières faites pour déchirer à 12 degrés d’alcool ; donc, vautrée à même le trottoir, parlant toute seule et prête à agresser le premier péquin venu. (Je l’ai vu se bagarrer avec d’autres ivrognes plusieurs fois)

Cela me retourne les sens de la voir comme cela ; c’est une femme où on peut deviner un passé certainement plus glorieux, elle est encore jolie, svelte et porte des vêtements qui n’ont rien d’une clocharde, d’ailleurs dans la ville tout le monde connaît son prénom et son histoire ; ce n’est donc pas une inconnue.


Je suis allé à la mairie pour savoir si l’on ne pouvait faire quelque chose pour elle.

Je vois une assistante sociale, qui d’entrée de jeu me dit

- C’est la vie quelle a choisie !

Je lui explique que PERSONNE NE CHOISI CE GENRE DE VIE, PERSONNE !

Mon assistante sociale s’entête, et concluant « qu’on peut rien faire » et embraye sur sa propre vie privée pour me dire quelle à été victime pendant des années de violences etc... Je n’ai pas eu l’outrecuidance de lui faire remarquer « quelle aussi avait choisie sa vie »

Ce matin là, les flics étaient garés à moins de 100 mètres de cette femme délirante... Et bien sur en tournant les yeux de l’autre coté. Et puis j'ai parlé avec l'un d'eux : la gendarmerie l'a embarquée plusieurs fois à l'hopital, mais les médecins l'a relache le soir même... Sans doute faute de moyen, de lit sdisponibles.. La spychiatrie en france; on s'en tape!

 

Je me demande en quelle société vivons-nous ? Le mot compassion veut-il dire quelque chose pour tous ces aigris de la vie ?


- Comment tout d’abord une épicerie peut-elle vendre de l’alcool à 9 heures du matin à un client complètement ivre ?

- Comment des gendarmes, qui passent leur temps à emmerder les djeunes, surfers et autres rastas, peuvent-ils ignorer cette femme en détresse ? Mais en même temps être déjugés par le système médical lorsqu'ils font leur boulot? 

- Comment une assistante sociale peut manquer à ce point de discernement, tout en ne voyant que les petits drames de sa petite vie ?

- Et pour finir, lorsque je rentre chez moi, mon voisin, un homme plus très jeune, peut-il me répéter mot à mots les paroles de l’assistante sociale ?

 

Elle a choisie sa vie !

 Me concernant, cela me scandalise (ma copine aussi), je vais continuer mes recherches pour savoir si je peux ne pas rester les bras croiser devant la détresse de cette femme inconnue, car, je le crains, un jour, une nuit, elle se fera violer, tuer anonymement sur une plage, et moi, je me sentirai véritablement coupable de n’avoir rien fait.

 

Quant aux « braves gens », ils liront dans la page ‘faits divers’ ce suicide à petit feu et marmonneront « ah lala, dans quel monde vivons nous...  Mais on pouvait rien n’y faire... Ils tourneront la page, « programmes TV et horoscopes » et se rêveront d’un petit monde bien propret, bien bien clean où rien ne dépasse où tout est beau.  Si l'on se dit très très fort que tout va bien, et ben, TOUT VA BIEN!

 

Qu’y a-t-il  de plus dangereux que les « braves gens », dites moi ? Comme disait Léo Ferré – les braves gens, et bien les braves gens ils tuent l’autre ! -

NO COMMENT!
 


Georges ZETER - Le Père Siffleur - GéZé/08/09 - Les Ediles c’est comme les Idoles, ça va ca vient...

(Confucius et moi)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents