Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien... Exceptée la réalité


BigPharma/Gouv : La clique mériterait des claques !

Publié par Georges L. Zeter sur 11 Août 2020, 13:19pm

Catégories : #xxx

BigPharma/Gouv : La clique mériterait des claques !

Clic-clac, Personnellement, depuis ce covid19, les choses s’éclairent…D’un coté, ceux qui ont intérêt à ce que big-big pharma gagne par milliards, de l’autre, ceux qui pensent d’abord aux patients ; Les intérêts financiers étant accessoires et aux pires « conflits d’intérêts »... Il n’y a pas 6 mois, je pense que comme moi, l’énorme majorité des gens ne savaient pas ce qui se tramait du coté des médocs et des vaccins. Nous savions que l’hôpital se portait mal, mais que l’industrie pharma soit devenue si néfaste pour tous, là non ! De temps en temps émergeaient des scandales sur des médicaments qui tuaient quelques centaines, mais cela restait presque confidentiel, comparé à ce que nous avons commencé à entrevoir…

Ceux, faisant partie du pouvoir, pouvant dissimuler des informations vitales pour la santé publique, mentir sans vergogne, donner de fausses informations, manipuler à des fins non avouables pour des profits encore plus inavouables et surtout se dédouaner de toutes responsabilités. Nous, « les gens de rien », ne pouvons imaginer autant de cynisme, de cruauté, de non respect de la vie d’autrui ; le nihilisme de cette oligarchie toute puissante dépasse l’entendement, je dirais même l’imagination des personnes de bonne volonté. Il parait incroyable alors que nous ouvrons les yeux, que ces personnages, gâtés pourris par ce système délétère, puissent se contre-foutre du bien être de ceux qui les entourent. Avant, pendant et après eux, ce sera l’apocalypse, car, habités qu’ils sont par cette soif inextinguible qui s’appelle : l’ivresse du pouvoir, la folie du contrôle et où les souffrances, les morts ne comptent pas…Avec ces néfastes là, c’est cuire l’omelette en cassant tous les œufs et en balançant par la fenêtre la poêle !

Une opération exécutée en meute

Agnès Buzyn étant l’exemple type de ce genre de personnage en charge, qui fonctionne entourée d’un clan très soudé, qui règle ses comptes personnels en utilisant les canaux du pouvoir et des lois ; Lois d’ailleurs écrites, votées par leurs potes lobbyistes et députés. Un groupe qui n’oublie rien, ne pardonne rien et a la rancune tenace. Avec ce genre de mentalité l’abus de pouvoir est dans la sphère…

Il y a eu d’abord son époux, le docteur Levy, patron de l’INSERM qui prit ombrage de la dénonciation du professeur Raoult d’un possible conflit d’intérêt entre lui et sa femme ministre. Histoire de régler ce petit différent, Yves Lévy fit retirer (avec la complicité du CNRS) leur label aux nouvelles unités de l’IHU de Marseille en 2018.[1] En janvier 2020, la chloroquine devenait par un coup de baguette magique de la ministre Buzyn, classée dans la catégorie des substances vénéneuses ; alors que ce médicament était en vente libre en France depuis 70 ans… Le CNRS était aussi sur le coup de cette démolition : Un docteur Hervé Seitz du CNRS de Montpellier[2] ne disait-il pas en mars 2020 à propos de Raoult et de son traitement « Méthode approximative, étude bâclée, bruit expérimental sans fondement... c'est de la fraude scientifique ».  Bonjour, « l’analyse » d’un scientifique pondéré ! Tout ce que je viens d’énoncer sent les haines recuites à plein pot, et fi de l’intérêt commun ! « Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié. D'abord on le tue. Puis on s'habitue. On lui coupe la langue. On le dit fou à lier. Après sans problèmes. Parle le deuxième. Le premier qui dit la vérité. Il doit être exécuté. »[3] Merci Guy Béart.

Buzyn sait s’entourer : elle nomme[4] comme directeur général de la Santé Jérôme Salomon, un ex-Kouchner boy des années 90. En cette qualité, il exerce la fonction de haut fonctionnaire de défense et de sécurité adjoint, chargé de la défense et de la sécurité sanitaire et représente la France à l'Organisation mondiale de la Santé ; Mais son poste lui permet d’être dans le cercle rapproché du monarque et d’avoir son oreille. Malgré une pas très bonne entente entre Martin Hirsch et Buzyn, celui-ci n’a rien trouvé de mieux dans un premier temps de dire que le traitement du professeur Raoult à la chloroquine « marche très bien dans une éprouvette mais n'a jamais fonctionné sur un être vivant »…Il a balancé ça sur Europe 1 le 1er mars 2020, alors que l’épidémie avait à peine commencée. Toujours dans le mode, « toi mon gars je t’aurai ! » Martin Hirsch accuse Raoult de « faux témoignage » sous serment devant la commission d'enquête parlementaire sur la covid… Pourtant quelques jours avant Buzyn avait menti comme une arracheuse de dents sans souffrir des foudres de Martin…De la justice à géométrie variable par un clan qui se tient par des liens indéfectibles et où le pays France est devenu leur pré-carré, leur entre-soi. En réponse, le 29 juillet 2020, devant le procureur de la République de Paris, Didier Raoult porte plainte pour dénonciation calomnieuse.

Arrivé sur le tard, Olivier Véran, à priori pas le mauvais cheval, pas grand-chose à lui reprocher, sauf, d’avoir remplacé Buzyn comme ministre, et d’avoir hérité de la patate chaude qui lui vaut début juillet par le procureur général près la Cour de cassation l'ouverture d'une information judiciaire, avec Buzyn et Philippe.

L’OMS est aussi dans le coup avec comme bras séculiers, le haut conseil de la santé publique et le ministère. Ca s’est passé ainsi : La revue médicale The Lancet avait publié les travaux de chercheurs concluant à son inefficacité, voire à sa dangerosité, en raison d’une augmentation des arythmies cardiaques que le traitement pouvait causer. (Enquête du Lancet prouvée totalement bidonnée dans la semaine qui a suivie sa parution). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a donc suspendu les essais cliniques qu’elle menait avec certains pays tandis que, saisie par le ministre de la santé, le Haut conseil de la santé publique français recommandait de ne plus utiliser ce traitement. Le ministre Véran séance tenante a interdit, purement et simplement l’utilisation de la chloroquine le 27 mai. Pourtant, c’est devant un dialogue de sourds organisé que ces décisions sont prises : D’un coté le professeur Raoult[5] a eu beau répéter que son traitement marchait bien sur les patients en début de maladie et de l’autre ces organisations dites de santé se sont entêtées à administrer le traitement aux malades gravement atteints et même en réanimation, d’où les problèmes cardiaques et les effets secondaires…De là, à penser que tout cela a été organisé entre février et juin afin de masquer le manque de préparation…Car pour le traitement Raoult il faut tester en masse et repérer ceux qui porteurs ont les 1er signes de la maladie. Et comme les tests en France jouaient à la fille de l’air…C’est finalement fin juillet qu’on a testé les foules, histoire que créer la panique 2eme vague et préparer le public aux vaccins généralisés vers octobre.

Viennent accolés au clan

Les idiots utiles cathodiques. Sont là pour relayer la bonne parole sur BFM et autres chaines d’info inutiles continues, là aussi pour faire la SAV des labos, comme ce remdesivir produit pour le laboratoire Gilead qui ne soigne personne ; Un traitement de 5 jours avec 6 flacons à 2 085 € par patient…[6] Les docteurs Cymes, Lacombe, Delfraissy, Caumes et on pourrait en citer des dizaines, n’étant pas à une énormité près, et le pire de tous, car comme cracheur de haine il se pose là, le docteur Laurent Alexandre, urologue, qui n’a eu de cesse de démolir le professeur Raoult et ses essais. Si on ajoute la dessus, les squatters de plateau : Cohn-Bendit qui à propos du professeur dit « qu’il devrait fermer sa gueule ! » et Patrick Cohen, le journaleux qui par magie est devenu un expert mondial en infectiologie, et aussi les Enthoven père et fils, Mendes France… En énumérant comme cela les noms des plus cathodiques, mis en avant dans cette campagne, et bien, il en ressort un sentiment d’une meute qui aboie à l’unisson et qui par son bruit de fond, réussi encore à courber l’esprit de l’opinion public…Mais pour combien de temps encore, car ça devient trop visible et les comparses trop en avant ?

En ce début août, la chloroquine est toujours interdite, et le traitement aussi.

Du jamais vu, c’est l’état tout puissant qui passe par dessus le droit des médecins à prescrire ce qu’ils pensent être bon pour leurs patients, ce gouvernement tient la main de ceux qui écrivent les ordonnances, et donc, les traitements perlimpinpin des labos doivent être prescrits et rien d’autre.

Tous ceux cités méritent 1000 fois de passer devant une cour et d’être condamnés sévèrement pour trahison, car, leurs postes où ils ont la responsabilité de la santé de tous les français ne doivent pas être mis au service des labos, d’officines communautaires, d’intérêts privés, d’ambitions tout aussi privées. Ils se sont montrés à différents niveaux d’une irresponsabilité abyssale, d’une morbide ambition et d’un mépris de tout et tous. C’est de la haute trahison envers la nation, et si le bagne de st Denis du Maroni existait encore, ce devrait être là leur dernière destination…Au lieu de cela, ils paradent et s’étalent dans les médias complices sans une once de remord ; Au compteur presque 31 000 morts ! Mais tout va bien…

Pour ceux, qui nous font côtoyer l’abîme, un dernier mot que je me permets d’enfoncer dans leur auguste bouche à dégoiser du malpropos :

 « Je veux bien devenir une décharge, mais seulement si c’est bien payé ! » 

 

Georges Zeter/aout 2020

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents