Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Haro sur le Herrou (Cédric)

Publié par Georges L. Zeter sur 9 Août 2017, 11:31am

Catégories : #xxx

Haro sur le Herrou (Cédric)

 

Quel beau monde exemplaire pour les générations suivantes - « délit de solidarité » - pour celui qui aiderait des migrants, mineurs;  « délit de générosité » - pour celui qui donnerait la pièce à un sans domicile; « délit d'empathie » - pour celui qui s'épancherait sur la pauvreté; « délit de transport » - pour celui qui chargerait dans son véhicule quelques êtres "exotiques"; « délit de d'estomac plein», pour celui qui filerait à bouffer à un ventre vide; « délit de sale gueule » pour celui qui n'a ni la gueule, ni le nom adéquate... et des "délits de..."; ya pour ainsi dire plus que ca!

Par contre le "délit je paye pas d'impôt en France", le "délit je licencie en faisant des bénefs", le "délit je suis au gouvernement ou élu et je vole, triche, ment", le "délit, je n'ai pas de compte en suisse" et bien d'autres calembredaines, là, ya aucune barrière, ou sinon, après une quinzaine d'années lorsqu'il y a prescription, le jugement tombe...

Donc en parcourant le communiqué de Cédric Herrou adressé à la cour d'appel d'Aix où il a été condamné à 4 mois avec sursis et à verser 1000€ de dommages et intérêts à la SNCF; ce brave, courageux couillon utopiste paysan rappelle je le cite:

" Notre combat juridique est respectueux des lois de la République française. C’est une lutte légale et juste, à l’image de la France, nation des droits de l’Homme." Foutaise mon pauvre Cédric! La France est autant le pays des droits de l'homme, que l'Amérique celui de la démocratie, sans ajouter, Israël "le seul pays démocratique du moyen orient" ou la Corée du nord, le pays des merguez..." Ce ne sont que des mots interchangeables que tout ça, creux, ronflants, mais sans base réelle. Ya des gros malins qui un jour décidèrent de faire rentrer dans le crane du l'lambda, du vilain, trois mots accrochés au fronton des mairies comme des crottes de noël au sapin, de ceux dont on fait les cercueils pour SDF; que foutaises et élucubrations!!!

Pourtant le parcours est "simple" pour tous ces réfugiés:

- On va foutre la merde dans leurs pays d'origine: Afghanistan, Pakistan, Irak, Libye, Syrie, Soudan, Yémen, j'en oublie; les populations civiles comme chez nous en 40 face aux allemands, dégagent, exodent... pour aller où? dans les pays limitrophes ou c'est soit pire, soit surpeuplés déjà par les premières vagues de réfugiés (voir la générosité du petit Liban); donc, tous ces pauvres visent "l'eldorado"; nos pays et que j'embarque sur des rafiots, et que je coule, crève; pis finalement à terre, parcours fléché du réfugiécombattant. Pour atterrir en Europe de l'ouest où comme entre l'Italie et la France on se refile la patate chaude... Patate chaude constituée d'être humain comme vous et moi, et qui ballottés parfois trouvent des bonnes âmes charitables pour venir en aide; des Cédric Herrou... Qui se retrouve à être sali par une presse au ordre, une police sans frontière et sans aucun principe et des politiques aux abonnés absents... Démerdez-vous, disparaissez, évaporez-vous, cachez cet immigré que je ne saurait entrevoir ou au contraire trop voir, trop utiliser; prière de téléphoner aux mectons/mectonnes front Na, leur fond de commerce immonde: c'est à cause de toute cette racaille immigrée que tout va mal: s'il n'y avait que des gaulois pur jus, certain que la France dominerait l'univers et encore plus loin!

Tout ce foin pourquoi?

Comme avait balancé un des tueurs entourant George W. "On ne peut pas être considéré comme un être humain à moins de 500.000 dollars par an". Personne n'avait franchement relevé l'indécence de ces doctes paroles, seulement quelques rires gras, complices.

Faut dire qu'il y a une guerre larvée des riches contre les pauvres se jouant depuis des décennies. L'idée serait que nous sommes trop nombreux et qu'en plus, en suivant les préceptes de la " théologie de la prospérité ”: être riche est une volonté divine; un riche est un être choisi par le tout puissant... Donc, les pauvres, l'énorme majorité n'a ce qu'elle mérite! A elle, les guerres, les épidémies, l'immigration forcée, l'immigration économique, les mères porteuses, la prison, la peine de mort et puisque c'est la volonté de dieu, ya pas à discuter, qu'ils, qu'elles crèvent ces va nu pieds smicars!

Donc, des Cédric Herrou qui viennent contrecarrer cette volonté venue des cieux, méritent au bas mot en d'autres périodes de notre histoire (en fait leur histoire) les galères et le fouet. Vivant à une époque de pusillanimes entourée de quelques lois, et ben, le paysan récalcitrant devra payer l'éco de "l'homme bon et honnête".

Maintenant, c'est dit, et ferme ta gueule Jacquou sale croquant d'Herrou!

 

Georges Zeter/aout 2017

 

copie de son communiqué suite à sa condamnation

 

Cédric Herrou - Communiqué du 8 août 2017.

« Aujourd’hui, en cour d’appel d’Aix, j’ai été condamné à 4 mois avec sursis et à verser 1000€ de dommages et intérêt à la SNCF.

Pour rappel, j’avais été arrêté en octobre 2016 pour "aide à l’entrée et au séjour de personnes en situation irrégulière". Il n’y a eu aucune flagrance, et aucun passage de frontière d’octobre à ce jour. Nous nous étions installés dans des locaux de la SNCF, abandonnés depuis plus de 20 ans, avec un collectif d’associations dont Médecins du Monde et Amnesty International ainsi qu’une soixantaine de demandeurs d’asile. Notre revendication : la prise en charge des mineurs isolés par la protection de l’enfance, et permettre aux demandeurs d’asile d’accéder à leurs droits. A aucun moment il ne s’agissait de "cacher" ou de "dissimuler" ces personnes, mais bien au contraire de les montrer pour tirer la sonnette d’alarme.

Force est de constater qu’un an plus tard, la situation n’a pas changé et a même empiré. J’ai actuellement chez moi de nombreux mineurs isolés qui attendent en vain d’être pris en charge par l’Etat français, et des demandeurs d’asile coincés sur mon terrain, qu’on empêche systématiquement d’accéder à leurs droits. S’ils sortent de chez moi, ils sont sûrs d’être arrêtés et d’être reconduits directement en Italie, sans autre forme de procès. Il est grave que le département des Alpes Maritimes, pourtant frontalier à l’Italie, ne dispose d’aucune infrastructure destinée à l’accueil des migrants.

Tous ceux qui veulent me faire passer pour un militant d’extrême gauche, un activiste no border, n’ont rien compris à la situation ici. Il ne s’agit pas d’être pro ou anti-migrants. Les empêcher de passer la frontière est utopique, et tout simplement impossible : tous passent. C’est justement pour cela que nous demandons un contrôle de ces flux, d’éviter la clandestinité des demandeurs d’asile. Notre combat juridique est respectueux des lois de la République française. C’est une lutte légale et juste, à l’image de la France, nation des #droits de l’Homme.

Mais ma condamnation ce matin montre bien les limites de l’indépendance de la justice française, et la manipulation politique qui se joue dans les tribunaux. Tandis qu’à l’heure actuelle des bateaux d’extrême droite naviguent sur la Méditerranée pour couler les bateaux des ONG, on incrimine un paysan qui se substitue à la carence de l’Etat.

Nous alertons Monsieur le président de la République sur les dérives actuelles face au non-respect du droit d’asile dans le département.

Je n’ai pas le choix de continuer car je considère que c’est mon devoir de citoyen de protéger des personnes en danger. La menace d’emprisonnement ne saurait entraver la liberté que je défends.

Cédric Herrou

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents