Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Carrefour City: Travaille le 1er mai

Publié par Georges L. Zeter sur 26 Avril 2017, 13:39pm

Catégories : #xxx

Carrefour City: Travaille le 1er mai

Ce matin j'entre dans un des Carrefour city de Vaise, à Lyon, sur la caisse je lis: "On est tout vert" (quel humour!), il y a un dessin avec des légumes au cas ou nous serions trop demeurés pour comprendre l'astuce; de plus ca fait passer la pilule: ouvert donc le lundi 1er mai, jour de la fête du travail de 9h à 13 heures...

Derrière la caisse une dame entre 40 et 50 ans, volontaire désignée d'office, n'est pas trop contente de son sort; car, elle aurait pu passer trois jours avec ses grands enfants et petits enfants.

Il y a bien sûr eu du "dialogue social"; le boss convoque, et demande comme ça, qu'une personne soit présente derrière sa caisse en ce 1er mai, il est évident que l'employée va envoyer sur les roses ce tyran de supermarché... Mais bon, ya eu dialogue et négociations non?

Selon Lafargue (pas les ciments hein!): "Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. … Cette folie est l’amour du travail, la passion fusionnelle du travail poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture… »" [i]

Dire que 1 français sur cinq parmi les votants a intronisé le Macron, le véritable "père" de la loi travail, car la el khomri n'est que l'épouvantail, ca me laisse pantois et "tout vert". Mais comme dit si bien l'Emanuel, "les jeunes se réaliseront dans leur travail, dans l'entreprise"... Au chiottes, les expériences amoureuses, l'amitié, les rencontres, les voyages, les lectures; tirez la chasse! C'est dans le boulot ou un homme, une femme se construiront selon ces damnés du productivisme; produisez, consommez, les deux mamelles de la France. Et oui, certains haranguaient déjà planqués derrière leur petit moustache: "le travail c'est la liberté", d'autres plus intelligent, plus tolérant, plus humain tel Raoul Vaneigem[ii] théorisait « Le travail a été ce que l’homme a trouvé de mieux pour ne rien faire de sa vie. » Et notre président Macron (le 2eme tour n'est qu'une mascarade), donc le président Macron lui, ben pourrait dire "sans l'entreprise, sans le travail, l'homme n'est rien!" en fait, "vous êtes ce que vous faites"...[iii] Pourtant, André Gorz prédisait que « jamais la fonction irremplaçable, indispensable du travail en tant que source de lien social, de cohésion sociale, d’intégration, de socialisation, d’identité personnelle, de sens n’aura été invoquée aussi obsessionnellement que depuis qu’il ne peut remplir aucune de ces fonctions. »[iv]...Mais l'auteur de cette phrase était lui, un vrai philosophe, pas un de pacotille tel le Macron et son pote BHL...

10000 ans de civilisation pour en arriver là: le servage accepté par la masse, qui en plus porte au pinacle le maitre qui les asservira.

En me référant à Etienne de la Boétie, qui au 16eme siècle expliquait très bien que:

- "Il ne peut exister de tyrannie sans assentiment du peuple. De ce point de vue, la servitude est donc par essence volontaire. Nous sommes donc esclaves parce que nous le voulons bien. Pourquoi donc les peuples acceptent-ils de se soumettre?

La première raison réside dans l'habitude. L'homme qui connaît la liberté n'y renonce que contraint et forcé. Mais on s'habitue à la servitude et ceux qui n'ont jamais connu la liberté « servent sans regret et font volontairement ce que leurs pères n'auraient fait que par contrainte »

La deuxième raison est que les tyrans affaiblissent leur peuple. Ils le feront par exemple en leur donnant des jeux, des spectacles. Le tyran allèche ses esclaves pour endormir les sujets dans la servitude. Le tyran accorde des largesses à son peuple et surtout à sa cour sans que celui-ci se rende compte que c'est avec l'argent même soutiré à ses sujets que ces divertissements sont financés."[v]

Dire que ces phrases ont été publiées en 1574...Et résonnent si contemporaines.

La pax Télévisium

Combien de radio trottoirs où des supporteurs avouent voter Macron par ce qu'il est jeune et beau, ou d'autres pour marine le Pen, car, elle parle vrai comme les gens du peuple (pourtant élevée dans la grande bourgeoise). Ou Fillon, en avouant qu'après tout ses casseroles ne sont pas pire que "bien d'autres politiciens". Bref, c'est plus de 60% de votants ayant totalement perdus tout esprit d'analyse critique; seul leur cerveau reptilien fonctionne, tel, l'animal qui réagit par instinct; la politique aujourd'hui, c'est acheter le dernier Smartphone7, et comparé au Smartphone6, il n'y a que quelques gadgets en plus... C'est à demander l'asile politique sur la planète pluton aux vues de tant de bêtises!

En revenant à ce magasin ouvert un 1er mai et en mettant en perspectives, cette employée payée au smic, avec des horaires accordéon, qui travaille les jours fériés, les jours de fête et ses patrons: Famille Moulin, Groupe Arnault, Abilio Diniz, Colony Capital, Bank of America:[vi] En 2015, les cinquante premières fortunes de France (dont font parti les proprios de carrefour) ont ainsi pu réduire de 90 % le montant de leur ISF, comme l’a révélé Le Canard enchaîné, soit une économie globale de près de 200 millions d’euros. Sachant que onze d’entre elles n’ont rien payées et que seuls huit se sont acquittées d’un impôt sur la fortune de 1 million d’euros.[vii]

Et ben vous savez quoi? Ces entrepreneurs et entreprises vont être encore plus "aidées", à savoir, plus d'ISF, des crédit d'impôts en veux tu en voila, et en plus, ces cocos là habitent souvent en suisse en Belgique et ont domiciliés leurs tites affaires dans des paradis fiscaux, pour finir, ils ramassent les subventions de l'état tels la famille meuliez d'Auchan ne payant que très très peu d'impôts chez nous.

Voila, je suis sorti du magasin sans rien acheter, tout en ruminant la phrase de Pierre Victurnien Vergniaud « Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. »...

Même plus à genoux nous sommes, car en ces jours de malheur nous barbotons cette fois ci dans le cloaque macronnien.

Ainsi soit il!

Georges Zeter / avril 2017

PS; je ne suis pas allé dans d'autres enseignes, donc, je n'ai que carrefour city à nommer.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents