Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Football et prostitution : 3 ruts à 2

Publié par Georges L. Zeter sur 13 Juin 2014, 08:43am

Catégories : #xx

Football et prostitution : 3 ruts à 2

Football et prostitution : 3 ruts à 2

Hier c’aura dut être 3 buts à 2… mais bon, les croates contre les brésiliens se firent enfler par un arbitre nippon, ni mauvais…  Ce qui m’amène à vous parler d’un article qui ce matin a fait les délices de mes agapes matinales : Les filles de Belo Horizonte reçoivent un kit de "sexe sûr", contenant préservatifs et lubrifiants, ainsi que le "Look Book Puta", un guide illustré de poche, qui liste toutes les positions amoureuses. Le client étranger peut montrer à la fille quelle est sa préférée ; le plus fort c’est qu’arrivé au moment de la rétribution des services donnés, la Dame accepte les paiements en 3 fois par carte de crédit, sans frais et sans intérêt ! Ca c’est du « modern sexe » mon supporter.

Sexe et ballon rond

Peut –on considérer que le passionné de football est un mâle solitaire, ne partageant son temps libre et son argent qu’avec ses semblables : les supporters. Entre les déplacements en car, train, avion, les cuites dans les pubs, bistrots, les bastons entre hooligans, les achats de billets et autres abonnements, et ces heures passées à gueuler dans des tribunes, tout en recevant les crachats des autres dingos d’en face ; ben, c’est le genre a ne pas avoir d’épouse, compagne, car, comment une femme digne de ce nom pourrait-elle être avec un tel primate ? Yen a bien quelques unes mais, faut dire que c’était ça, ou être femme à barbe dans un numéro de cirque ; donc, la femelle lambda à 99% évite ce genre de mec. 

Mais comme après toutes ces émotions faut bien se soulager, ben, ya les p’tites dames, à p’tite vertu, à bras et autres membres ouverts qui, pourront en un temps imparti apaiser la libido de ce chasseur/cueilleur erectus.

En fait il n’y a plus un seul événement sportif digne de ce nom qui ne draine des milliers de prostituées, de tous poils et pelages, autour du pourtour des stades, des quartiers chauds et places publics équipées de grands écrans.

Coupe d’Europe 2012 en Ukraine : déjà que ce pays est une destination sexe tourisme. En plus des professionnelles il y a eu une recrudescence pendant la compétition de : « La prostitution occasionnelle peut toucher tout le monde, des enseignantes, des fonctionnaires qui n'arrivent pas à boucler les fins de mois, des mères qui cherchent un peu d'argent avant la rentrée scolaire »[1] ; avec cet ajout, ben ce fut alors, la bacchanale. Les filles se sont retrouvées durant 3 semaines avec des clients tous bourrés : soit surexcités car leur équipe gagnait, soit agressif, pour l’inverse… Et c’est ces demoiselles qui ont payées les pots cassés de cet irruption d’adrénaline footballistique ; le tournoi fini, les réseaux ont repris le traintrain, les filles se font toujours traiter comme des bouts de viande, bref, tout va bien, sauf la réalité.

Coupe du monde 2010, Afrique du Sud.  40.000 furent présentes durant le mois où des mâles tapaient dans un ballon, pendant que des centaines de milliers d’autres gueulaient comme des ânes (pardon aux ânes) Comme la prostitution est illégale dans ce pays, les flics bons bougres surent en profiter : racket, viols, violences et extorsion. Au final, beaucoup d’entre elles finirent plus pauvres qu’avant, et beaucoup aussi eurent des rapports sans protection dans un pays où + de 10% des habitants sont positifs au HIV…

Coupe d’Europe 2008 en Autriche & coupe du monde 2006 en Allemagne : sur le vieux continent, ce sont les réseaux mafieux qui prennent en main la logistique du trafic humain pendant ces célébrations footeuses. Des organisations de soutien ont beau faire tout un foin, ce n’est pas ce qui arrêtera les businessmen de la fesse.  Lorsqu’une pauvre fille venant de sa campagne natale du fin fond de la Moldavie, elle sera exploitée jusqu’à l’épuisement et même la mort ; au cas de résistance, il y a les viols collectifs afin d’attendrir la viande, les piquouses d’héro, afin d’attendrir la cervelle et les coups de cutteur en pleine face afin d’assouplir la donzelle ; si avec ça elle ne comprend pas, c’est à en donner sa démission du syndicat des souteneurs inflexibles ! Moi, ce qui m’étonnera toujours, et je suis un homme, c’est que certains de mes semblables puissent se retrouver en état d’excitation sexuel avec ces pauvres filles qui visiblement j’en suis certain et même avec tous les talents d’Hollywood, ne pourront jamais faire croire quelles sont heureuses de faire ce qu’elles font ; filles de joie, mon œil oui ! Faut avoir un fond sacrement noir pour pouvoir jouir dans ce genre de contexte, avec une femme qui doit être dans les 36èmes dessous du dégout d’elle-même ; le mec qui en profite le sent bien ; peut être c’est ça ; une revanche sur tous les râteaux subits ?

Une anecdote : en mars dernier je suis allé faire un tour à Berlin, c’est une ville géniale, et aussi réputée pour le choix en matière de bordels. Je suis allé, histoire de ne pas mourir idiot dans un ; le « Caligula », qui a pour accrocher le client « all you can fuck », oui, « autant que vous pouvez baiser ». C’est un forfait à 79 euros, et une fois dedans vous pouvez picoler, bouffer et copuler autant de fois que vous pourrez. Je suis resté le temps d’avaler une bière, et aie eu une conversation édifiante avec la barmaid : en substance : « ici, tu es dans le mac do du sexe, tu peux « consommer » tant que tu veux, mais pour chaque coup tu as ½ heure montre en main et faut pas dépasser sinon, ya une sonnette qui te le rappelle… »  J’ai un peu parlé aussi avec une gamine de 22 ans venant de Roumanie, c’était d’un déprimant absolu, d’autant que ce jour là des jeunes mecs anglais, des supporters de foot se défoulaient avec ces jeunes femmes. Des jeunes hommes qui sans aucune considération attrapaient au vol l’une d’entre elle, l’emmenait dans un « box », puis en ressortait « vidé » quelques 15 minutes + tard… Je n’ai pas a avoir un jugement moral sur la chose, mais en moi s’est installé un malaise qui a mis du temps à se dissiper. Voilà, c’est ça, nous sommes dans un supermarché ou il y a de la viande humaine (jeune) à consommer.  Le brésil 2014 n’est bien sûr pas en reste…

Coupe du monde 2014, Brésil : Au pays du foot, au moins 250.000 mineurs[2] seraient exploités sexuellement, notamment dans les Etats du nord est du pays. Il faut savoir que la prostitution est légale, mais que les autorités communiquent sur le fait que le pays n’est pas une destination pour tourisme sexuel… Tout en donnant des cours d’anglais gratuit aux prostituées… Quand la main droite ignore ce que fabrique la main gauche ; au pays des  aveugles.

Bref, encore une fois ça va copuler sec durant ce mois du ballon.[3]

 

Georges Zeter/Juin 2014

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents