Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges L. ZETER

Georges L. ZETER

Ici tout va bien, exceptée la réalité - Here? Everything goes well, except reality.


Israël : Comment font-ils pour y vivre ?

Publié par Georges L. Zeter sur 23 Avril 2014, 15:38pm

Catégories : #xx

 

Vu ce que l’on peut voir à la TV, sur internet et dans les journaux, pas envie d’aller vivre là-bas franchement. Je n’y ai jamais mis les pieds, mais, comme ce petit pays se fait pas mal entendre, je vais tenter d’expliquer pourquoi je tire mon chapeau à ses habitants qui y vivent tant bien que mal.

Deux options : soit je suis vraiment très influencé par la machine à désinformer qu’est le « lobby palestinien » et je tombe dans le panneau comme un gros ballot d’infidèle ; soit, c’est le « lobby israélien » qui manipule tout, la TV, les journaux et je retombe dans le panneau une nouvelle fois comme un gros crétin goy… Vous me direz « ben mon gars, t’es deux fois con ! »  j’opinerais, à chacun sa croix…Quoique.

En France nous avons : liberté, égalité et fraternité, chez eux c’est : holocauste, nazi et antisémitisme.  Donc, nous ne sommes pas dans la même « dynamique » du tout

 

Un peu de logique

L’intérêt aujourd’hui d’Israël n’est pas de faire la paix avec les palestiniens, ce serait contreproductif, et stopperait le grignotage des territoires enclenché depuis 1947. La bande de Gaza est bien surveillée, quant à la Cisjordanie, il ne reste plus que quelques pointillés sur la carte pour situer la Palestine des Palestiniens. Le mot qui dérange est : implantations ; chez nous cela s’appelle squat ; on appelle les flics pour coller dehors les indésirables et l’affaire est close, là bas, sous cette latitude, ben non, il sont nommés colons et soutenus par les chars de Tsahal… Tout est dans la dialectique et les bonnes explications mon frère.  D’une main on fait mine de vouloir signer la paix mordicus, de l’autre on pousse dehors les voisins indésirables. Bien joué l’artiste !

On en verra jamais le bout. En 1947, cette année là, les pays arabes voisins avaient refusés la partition de deux états, Palestinien et Israélien. En 2014, ces mêmes Arabes refusent cette fois ci le caractère juif de l’état Hébreu. On joue sur les mots ; mais en ce cas, ils ont une vraie valeur. Car dire que cet état est un état juif avant tout serait exclure de facto tous les autres citoyens, orthodoxes, chrétiens, musulmans et j’en passe. Et comme il y a des arabes palestiniens d’origine qui pratique l’Islam… Ouais, comme on dit le serpent qui se mord la queue sur l’esplanade des mosquées. (Vous savez là, où en 2000 Ariel Sharon est venu foutre sa merde en tout bien tout honneur et qui débuta le 2ème intifada), donc, c’est assez finaud ; forcer les arabes à appeler Israël terre des juifs… c’est pas demain la veille.

 

Ce que je vois moi vu du « dehors »

Tiens pour commencer, le documentaire « Défamation » très explicite d’un nommé Yoav Shamir, né en Israël et de confession juive comme ça on pourra pas le taxer d’antisémitisme primaire… Quoique notre nouvel académicien à la gomme, senior Alain Finkielkraut surnommé : l’Alain-les boules aura certainement trouvé un mot pour définir ce « mauvais juif » - Bref, regardez ça vaut son pesant de Shekels.

Ca commence presque au berceau le bourrage de crane : « et que tous les autres sans exception sont tous des antisémites qui veulent casser du juif dès le saut du lit. »  En voyage scolaire d’un groupe d’élèves qui visite Auschwitz , un homme des services secrets qui joue les gardes du corps au cas ou ces méchants polonais, antisémites comme pas possible, cathos à tous crins colleraient une bombe sous le bus. Donc, l’homme de la sécurité organise un flippe totale des jeunes filles en inventant des mots qu’auraient dit des personnes âgées prés d’eux ; bien sur des propos haineux dirigés contre les Juifs. On se rend compte dans ce documentaire de la façon dont les jeunes israéliens sont conditionnés et manipulés à comme ils disent « ne pas oublier, ne pas pardonner » - pourtant il faudra bien un jour « pardonner », car, ce serait avancer… C’est une culture aussi de la peur de l’autre, des êtres différents (voir comment sont traités les noirs Yéménites et Soudanais). Et apparemment il n’y a pas de break dans ce conditionnement à éduquer une jeunesse dans la peur : exemple encore du documentaire ; une jeune fille devant la camera admet, je la cite : « Tout le monde sait que les juifs sont détestés, nous avons été élevés comme ça avec la haine et l’antisémitisme…Je ne peux pas me rappeler un moment sans antisémitisme » - et sa copine qui ajoute « Cela va renforcer l’Israélienne en moi, la sioniste, la juive en moi, aucun doute ! » Ouais, des bons p’tits soldats, ça y ressemble pas mal aux « jeunesses » communistes, nazies et autres marche au pas de l’oie de l’histoire non ?

Puis, l’école formatrice d’un bel esprit terminée, paf, le service militaire de 3 ans pour les garçons et 2 pour les filles. Zont jamais le temps de souffler ces jeunots, toujours, dans la haine, la revanche et les armes, ou à psalmodier les textes du Talmud ou de la Tora, c’est selon. En Plus, pour les non-religieux, qui on colle devant eux aux « check points », des arabes et pas contents en plus… Pas étonnant qu’il y ait des bavures.

Enfin, le citoyen soldat entre dans la « vraie vie », et là, hélas, faut faire des choix : être sioniste ou antisioniste, that’s the question ?  Etre religieux ou pas ? Papillotes ou crane rasé ? Accepter les lois telles que : les hommes devant dans le bus, les femmes à l’arrière ? Le dimanche après midi, monter sur une colline qui domine Gaza et voir les avions bombarder les Palestiniens (on voit ça dans un docu, où un bon pépère de famille dit benoitement « ben, je suis venu voir car j’aime voir nos avions en action » ; ouais bingo sur la tronche, plus humaniste, tu meurs !

Dans un autre docu qui vient de passer sur Arte « Le cœur de Jénine » un enfant palestinien se fait tuer par erreur, son père donnera ses organes qui sauveront 6 vies… Israéliennes.  1 an plus tard, un des pères hébreu dit face camera « oui, à la limite si je rencontrais le père du garçon je lui dirai merci, mais jamais je ne deviendrai ami avec… en anglais « those fucking animals » et il ajoute afin d’être bien clair : qu’il ne veut absolument pas que ses enfants fréquentent des arabes, ou tout autres genres de gens.  Ouais, c’est pas gagné avec ce mec qui vu du dehors à l’air d’un mec sympa… Le fascisme et l’intolérance ont encore de beaux jours.

 

L’impression générale donne une population flippée à mort, ayant peur de son ombre, prête à se saisir des armes au moindre bouchon de champagne qui pète.  En plus du + ils ont un président vachement facho sur les bords, le Netanyahu dit bibi ; un rondouillard qui ne donne rien à envier à un bon lepéniste de cheu nous achtung mon shalom!

En le + du + du plus, entre eux n’arrivent pas à se supporter : les ashkénazes ne peuvent pas blairer les Séfarades, les juifs de Russie sont haï, les juifs noirs, c’est même pas la peine d’en parler, et pour finir la bonne ambiance, bonne franquette, un juif ne peut pas se marier avec un non juif ; il doit le tourtereau aller à l’étranger pour s’épousailler, mais son union ne sera pas reconnue au pays… Bonjour les galères pour les mômes au niveau paperasses.

Voilà, ce que j’en vois moi du pays Israël.  Un foutu merdier où tout le monde est prêt à se foutre sur la gueule, ou sinon, ya les bouc émissaires ; les Palestiniens.  Tout de même une touche positive ; comme partout il y a des gens biens et de bien, qui essayent de changer cette trajectoire dangereuse, qui essayent certainement de vivre « normalement », qui essayent de s’aimer, de créer, de ?  What else ?

 

Et cette hystérie est arrivée depuis pas mal de temps en France et aux Etats Unis, ou les communautés juives sont importantes. Jamais pourtant dans l’histoire, la communauté hébraïque ne s’est portée aussi bien ; peu d’actes violents antisémites, (je n’oublie pas cet assassin de Merah tout autant) et un dynamisme économique florissant… Mais ça ne fait pas les choux gras au « pays ».  Il manque du monde, alors, faut recruter, et faire venir par avions entiers de nouveaux colons qui fuiraient d’hypothétiques menaces… Pis, c’est culturel en Israël de faire flipper le quidam ; alors, ya des antennes comme la LICRA et autres officines qui servent de chambre d’échos pour faire monter la mayonnaise. Et ça marche fort ! A croire en regardant la TV israélienne que chaque jour en notre pays des juifs sont assassinés, égorgés, brulés en place publique. C’est connu, ces français non-juifs sont tous des collabos héréditaires, donc ; « ne pas oublier, ne pas pardonner »

A la décharge de ce petit pays, soutenu à bout de bras par l’Amérique… Mais encore combien de temps ?  Pendant la guerre froide ça avait du sens mais depuis ; un brai boulet le pays de Sion pour les gringos ricains qui aimeraient bien se débarrasser de la patate chaude.  Et là, ce sera l’hallali par les pays du coin.

 

Conclusion. Après tout ça, envie de s’installer ? Mais, comme tout se termine par un sourire alors : shabbat ou shabbat pas à Jérusalem ?

 

Georges Zeter/avril 2014

 

3 Documentaires à voir

Défamation

http://www.dailymotion.com/video/xqsz41_defamation-un-film-documentaire-de-yoav-shamir-1de2_school

Israël, Le Pays Le Plus Raciste au Monde!

http://www.youtube.com/watch?v=imo0FtMKZq4

Alliance sioniste, nazi et extrême droite contre l’islam

http://www.dailymotion.com/video/xj1w61_alliance-sioniste-nazi-et-extreme-droite-contre-l-islam_news

Merci à Charb pour le dessin quelque peu détourné

Israël : Comment font-ils pour y vivre ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents